Communauté genevoise d’action syndicale

Organisation faitière regroupant l’ensemble des syndicats de la République et canton de Genève

Rue des Terreaux-du-Temple 6 - 1201 Genève - phone +41 22 731 84 30 fax 731 87 06

iban CH69 0900 0000 8541 2318 9

contrôle des entreprises in151

L’initiative populaire cantonale lancée par la CGAS prévoit une augmentation du nombre d’inspecteurs pour atteindre un ratio de 1 inspecteur pour 10’000 emplois. Cela signifie que le nombre d’inspecteurs-trices ainsi que le nombre de contrôles devront doubler.

Articles de cette rubrique

Mensonges et contradictions du PLR

La CGAS a été consultée par le Conseil d’Etat lundi 5 novembre en matière de projet de budget 2013. Par ailleurs elle a pris connaissance des propositions du PLR.
1. Rencontre avec le Conseil d’Etat
La brève rencontre a permis de mettre en valeur les axes suivants de la CGAS :
a) Pour la CGAS Genève vit une crise des recettes sciemment provoquée par la droite patronalo-libérale. Les diverses réformes fiscales auxquelles elle s’est opposée ces 15 dernières années sont autant de cadeaux aux riches. (...)

Contre-argumentaire des initiants

Position des syndicats relative au rapport du Conseil d’Etat sur l’initiative 151 « Pour le renforcement du contrôle des entreprises, contre la sous-enchère »

les syndicats dénoncent la position du gouvernement

Le rapport du Conseil d’Etat propose l’invalidation partielle de l’initiative des syndicats contre la sous-enchère. Le Conseil d’Etat invalide la proposition de création d’une inspection désignée par les syndicats tout en annonçant un contre-projet en ce qui concerne l’autre proposition de l’initiative, l’instauration de quotas minimaux d’inspecteurs.
En déclarant juridiquement invalide l’inspection des entreprises, le Conseil d’Etat entend empêcher les salariés de se prononcer pour un moyen simple et (...)

L’Etat veut inciter les syndicats à traquer les travailleurs illégaux

« Nous poursuivons les entreprises qui trompent les assurances sociales. Mais un travailleur sans permis de travail qui paie ses cotisations sociales est au gris, pas au noir, rappelle Alessandro Pelizzari, président de la CGAS. Les syndicats défendent les employés, quelle que soit leur origine. Les permis de séjour, c’est une question de politique migratoire sélective, qui ne correspond pas aux besoins de l’économie. C’est une hypocrisie. »

12856 signatures contre la sous-enchère salariale

donnant ainsi un signal fort qui prolonge sur le plan politique leur lutte sur le terrain contre les abus patronaux

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25