Communauté genevoise d’action syndicale

Organisation faitière regroupant l’ensemble des syndicats de la République et canton de Genève

Rue des Terreaux-du-Temple 6 - 1201 Genève - phone +41 22 731 84 30 fax 731 87 06

iban CH69 0900 0000 8541 2318 9

soutenir la résistance à CFF Cargo

mardi 11 mars 2008 par Claude REYMOND

L’USS intervient auprès du Conseil fédéral au sujet de CFF Cargo

Pour le maintien des emplois – Il ne faut pas sacrifier les objectifs du transfert du trafic des marchandises de la route au rail sur l’autel dogmatique de la concurrence !

L’Union syndicale suisse (USS) s’est adressée aujourd’hui par lettre au Conseil fédéral pour lui rap¬peler sa triple responsabilité concernant CFF Cargo :

  • Sous l’angle de la politique régionale, il n’est pas responsable de retirer aujourd’hui au Tessin des em-plois de grande valeur. La qualité des ateliers de Bellinzone n’est pas en question. Le site sur la ligne du Gothard est idéal. Ces emplois doivent donc être maintenus, et à Bellinzone !
  • En tant que propriétaire des CFF, le Conseil fédéral doit assumer sa responsabilité concernant le maintien à long terme des emplois menacés et corriger les mauvaises décisions à l’origine des problèmes ac-tuels.
  • D’un point de vue de politique des transports, il s’agit d’atteindre les objectifs confirmés à plusieurs re-prises par le peuple du transfert sur le rail du trafic des marchandises. Ces objectifs ne doivent pas être sa-crifiés sur l’autel dogmatique de la concurrence.

L’USS est persuadée que les événements qui viennent de se passer sont les conséquences d’une politique erronée : en matière de transports de marchandises par le rail, la Suisse a ouvert trop vite son réseau ferroviaire à une concurrence sans merci. Dix années de concurrence n’ont pas favorisé, mais empêché la réalisation des objectifs décidés en politique des transports. C’est pourquoi l’USS invite le Conseil fédéral à reprendre en main en l’uniformisant la politique des transports : la concurrence néfaste entre les divers chemins de fer – aussi, il faut le préciser, entre CFF et BLS - doit disparaître et la Confédération doit remettre de l’ordre dans ce domaine, ainsi que réaliser les objectifs de transfert de la route au rail, entre autres en coopérant au plan international.


le SEV et Unia prêtent leurs meilleurs concours à la lutte engagée, nous pouvons également déclarer notre solidarité au moyen de la pétition ci-après.

PDF - 41.2 ko
2008-03-06_solidarite_ateliers_Bellinzone.pdf
PS:

Lausanne, le 12 mars 2008

Aux travailleuses et travailleurs des ateliers CFF de Bellinzone

Comedia, le syndicat des médias, région Suisse romande, vous envoie salut et fraternité en ce sixième jour de grève, un mouvement que nous suivons avec une extrême attention depuis le début.

La décision de la direction de CFF Cargo SA de supprimer plus de 400 postes de travail et de sous-traiter la maintenance d’une partie importante du matériel ferroviaire se situe dans la droite ligne de la dérive des services publics transformés en entreprises privées dont le critère essentiel est le profit dégagé et non le bien commun.

Cette logique illogique et monomaniaque de privatiser les services publics, tant en Suisse que dans le reste du monde, est une adhésion à la « religion du marché » et ne repose pas sur de vraies bases économiques. La vraie logique économique est de produire des biens et des services utiles à la population, respectueuse des conditions sociales de production et des équilibres écologiques. Cette vraie logique économique est celle que l’on appelle « économie sociale et distributive » dont les services publics pouvaient être une préfiguration.

Au lieu de combattre l’économie marchande, c’est-à-dire une économie qui mène l’humanité et la planète droit dans le mur en consommant des êtres humains et de la nature dans le seul but de produire du profit, les décideurs politiques se soumettent servilement aux soi-disant maîtres du monde en détruisant les services publics.

Votre combat, digne, fort, déterminé, devient ainsi un combat essentiel qui rejoint les mouvements à l’œuvre partout dans le monde de celles et ceux qui n’ont pas renoncé à vivre dans la dignité et dans l’exigence du respect des équilibres fondamentaux nécessaires à l’humanité.

Nous vous disons notre admiration et vous envoyons notre plein soutien dans cette grève nécessaire et légitime.

Dans le refus de la fermeture de fait des ateliers CFF de Bellinzone, dans le refus du plan de restructuration de la direction de CFF Cargo SA, dans l’exigence de maintenir les postes de travail, les métiers et les savoir-faire, nous sommes à vos côtés !

Solidarité sans faille ni trêve !

Bruno Clément
Secrétaire régional de comedia, le syndicat des médias

Rue Pichard 7 1003 Lausanne
Tél. 021 310 06 60 Fax 021 310 06 69
lausanne@comedia.ch




Derniers articles