Communauté genevoise d’action syndicale

Organisation faitière regroupant l’ensemble des syndicats de la République et canton de Genève

Rue des Terreaux-du-Temple 6 - 1201 Genève - phone +41 22 731 84 30 fax 731 87 06

iban CH69 0900 0000 8541 2318 9

Publié par Le Courrier

Initiative sur les EMS : l’Etat est invité à respecter la votation

samedi 13 octobre 2007 par Claude REYMOND

Le soir du 12 octobre la motion demandant l’ajout d’une ligne budgétaire de 15 millions a été renvoyée en commission sociale pour examen par 72 voix contre 3 et 9 abstentions.

La veille le Grand Conseil rejetait par 37 voix contre 36 et 1 abstention le débat en urgence.

Ce progrès résulte de la pression mise sur notre Parlement au cours des dernières 24 heures. Il y a progression, mais la coupe reste encore loin des lèvres ... pourquoi ? (webmaster)

Initiative sur les EMS : l’Etat est invité à respecter la votation

Paru le Samedi 13 Octobre 2007

PHILIPPE BACH

GENÈVE - Un coup de semonce a été tiré par les députés : la motion socialiste demandant le respect de la votation de mars dernier sera examinée en commission.

« Vous pratiquez la politique de la canonnière et vous nous avez eus à l’usure », s’est lamenté Gabriel Barrillier, député radical un brin épuisé. Hier soir, une majorité de députés du Grand Conseil genevois, réuni en séance plénière, ont finalement accepté d’étudier en commission sociale une motion socialiste exigeant le respect de la votation populaire sur les maisons de retraite.

Un sujet qui enflamme la République depuis plusieurs jours. Le 11 mars dernier, le peuple approuvait en effet par près de 60% des voix l’initiative 125 dite « Pour une meilleure prise en charge des personnes âgées en EMS ».

Voulue par le syndicat Syna, elle réclame le respect de certaines normes internationales en matière d’encadrement des aînés dans ces établissements.
Ce texte avait été approuvé malgré les réserves du Conseil d’Etat et de l’ensemble des partis bourgeois pour cause de rigueur budgétaire, le coût de l’initiative étant évalué à 60 millions de francs. Aujourd’hui, les syndicats dénoncent un déni démocratique : le gouvernement ne met pas en oeuvre les modalités de ce texte. Le projet de budget 2008 ne prévoit pas un centime supplémentaire pour les EMS, alors que le nombre de lit augmente, ce qui signifie même une réduction de près de 10% de la subvention par personne prise en charge.

Alliance contre-nature

Jeudi soir, entre 250 et 300 personnes avaient manifesté devant le Grand Conseil. La gauche n’avait alors pas obtenu l’inscription en urgence de son texte malgré une alliance contre-nature des socialistes et des Verts avec le Mouvement citoyens genevois (MCG) et une partie de l’Union démocratique du centre.

Hier soir, ils sont revenus à la charge et ont finalement obtenu gain de cause, à une voix près, celle de la présidente du parlement genevois. Une partie de la droite a effectivement plaidé pour un respect strict des tenants de l’initiative. La première étape de la mise en oeuvre du texte est évaluée à 15 millions de francs par la motion, qui demande donc le rajout de cette somme au budget 2008. « Mais il faudra alors trouver soit des économies ailleurs, soit proposer une hausse d’impôts », a lancé Pierre Weiss, député libéral. « Par exemple en supprimant les réévaluations de fonction des instituteurs », a suggéré l’udéciste Gilbert Catelain.

De son côté, le démocrate-chrétien Guy Mettan a invité la gauche à balayer devant sa porte : « Vous êtes majoritaires au Conseil d’Etat, allez vous plaindre chez vos magistrats. »

Quant au principal intéressé et objet de la vindicte syndicale, le conseiller d’Etat Pierre-François Unger, il a affirmé qu’il serait faux de dire que le Conseil d’Etat refuse de mettre en oeuvre l’initiative : « Ce que nous disons tout simplement, c’est qu’il y a d’abord des gains d’efficience à réaliser, par exemple en regroupant certaines directions de petits EMS ou les achats. » Et de relever que toute une opération de mise à niveau en termes de formation des aides-soignants est en cours. Et de rappeler, enfin, que la mise en place de 200 nouveaux lits aurait également vu l’engagement de personnel. « Les EMS genevois sont les plus subventionnés de Suisse », affirme M. Unger, « nous sommes 30% plus cher que le canton qui vient après nous ».

Las. La motion a été renvoyée en commission sociale pour examen par 72 voix contre 3 et 9 abstentions.


Merci au Courrier pour ce rapport



Derniers articles