Communauté genevoise d’action syndicale

Organisation faitière regroupant l’ensemble des syndicats de la République et canton de Genève

Rue des Terreaux-du-Temple 6 - 1201 Genève - phone +41 22 731 84 30 fax 731 87 06

iban CH69 0900 0000 8541 2318 9

15 octobre à 8h place des Vingt-Deux Cantons

mercredi 10 octobre 2007 par Claude Briffod

journée de grève dans le gros oeuvre = apportez votre soutien aux gars du bâtiments

Ils ont raison, les maçons !

Qu’il pleuve ou qu’il vente, sous la neige ou par temps de canicule, les maçons sont toujours là. Soumis à des rythmes infernaux, risquant à tout moment l’accident du travail ou la maladie professionnelle, ce sont eux qui construisent nos maisons et écoles, nos routes et hôpitaux.

Depuis le 1er octobre, ils n’ont plus de convention collective de travail, les patrons de la Société Suisse des Entrepreneurs (SSE) l’ayant dénoncée.

Plus de règles communes donc, fixant le salaire minimum, le 13ème salaire, les vacances supplémentaires, l’assurance perte de gain et la retraite à 60 ans : est-ce à la tête du client, selon le bon vouloir du patron qu’on les fixera ?

La décision patronale ouvre toute grande la porte à la dérégulation totale du marché de l’emploi.

Aujourd’hui en Suisse, elle touche 100’000 maçons. Elle menace tous les autres secteurs demain, les patrons s’inspirant de l’exemple de la SSE !

A l’heure de la libre circulation, la suppression des conventions collectives est l’instrument du dumping salarial et social : puisqu’il n’y a plus de règles, c’est au tarif le plus bas, c’est aux conditions les plus favorables pour les patrons qu’on engage !

C’est la concurrence de tous contre tous que la suppression des règles instaure !

Et c’est un bond en arrière d’un siècle qu’on nous promet, à toutes et à tous.

Contre cette volonté de supprimer toute limite à l’exploitation, les maçons ont décidé de se croiser les bras, de lancer des mouvements de grève à Genève et à Neuchâtel le 15 octobre, au Tessin et à Zurich dans les semaines à venir.

Ils ont raison, les maçons ! Leur lutte est aussi la nôtre et nous les soutenons !


Nous voulons donner une dynamique publique à ce soutien par la publication de cette déclaration dans la presse locale, à savoir, la Tribune de Genève.

Celles et ceux qui voudront bien déclarer leur solidarité ET verser une heure de leur salaire (ou le 173e de leur revenu social s’ils ne sont pas dans un rapport salarié) voudront bien l’annoncer à Chiaradonna Dario par tél 022 949 12 52 (dario.chiaradonna@unia.ch) et procéder à leur versement sur le le CCP de Unia 12-1590-4 avec mention « soutien C ».

Nous avons besoin de votre réponse d’ici à jeudi 11 octobre 2007 afin de commander l’impression avec mention de vos Nom + Prénom + Profession/fonction pour le lundi 15 octobre, jour de grève.



titre documents joints