Communauté genevoise d’action syndicale

Organisation faitière regroupant l’ensemble des syndicats de la République et canton de Genève

Rue des Terreaux-du-Temple 6 - 1201 Genève - phone +41 22 731 84 30 fax 731 87 06

iban CH69 0900 0000 8541 2318 9

La CGAS s’indigne du mépris du Conseil fédéral

vendredi 16 mars 2007 par Georges TISSOT

La CGAS - Communauté genevoise d’action syndicale – qui regroupe l’ensemble des syndicats du canton de Genève - a pris connaissance avec consternation et indignation de la décision du Conseil fédéral de ce jour de ne pas reconduire l’augmentation du nombre maximum d’indemnités de chômage de 400 à 520 jours dans le canton de Genève et dans la région de Lausanne à dater du 1er avril 2007.

Le fait que, selon le Conseil fédéral "les régions concernées ont bénéficié d’une telle augmentation sans discontinuer depuis le 1er juillet 2003" montre que la politique économique de la Confédération se nourrit de discriminations et prétérite constamment certaines régions. On peut la mettre en regard des décisions fédérales de restreindre la mobilité des travailleurs-euses en refusant de construire la troisième voie ferroviaire entre Genève et Lausanne.

Si la persistance du chômage est telle dans certaines régions, c’est bien que tout n’est pas fait au niveau confédéral pour réduire le chômage dans ces régions. Si un chômage de longue durée persiste, et notamment pour les travailleuses et travailleurs âgés, c’est bien qu’ils et elles ont à faire face à des conditions particulières, que ne connaissent pas les salarié-e-s d’autres cantons. De faire ainsi porter la responsabilité du chômage sur une catégorie de personnes contribue à aviver les divisions entre salarié-e-s et entre cantons. C’est donc un geste irresponsable de la part du Conseil fédéral.



Derniers articles