Communauté genevoise d’action syndicale

Organisation faitière regroupant l’ensemble des syndicats de la République et canton de Genève

Rue des Terreaux-du-Temple 6 - 1201 Genève - phone +41 22 731 84 30 fax 731 87 06

iban CH69 0900 0000 8541 2318 9

Communiqué de condamnation de la venue de Mounir AJROUD

président de la « LIGUE DE PROTECTION DE LA RÉVOLUTION TUNISIENNE » à Genève le 30 avril 2013

lundi 29 avril 2013

Ce mardi 30 avril 2013 sera organisé par l’Association « Attanmiya » et la « Ligue de protection de la Révolution Tunisienne » (LPRT), bureau de Genève, une conférence avec le président de celle- ci, Mounir AJROUD, qui viendra à Genève accompagné de Lassad Abid, Président du « Front national pour le salut syndical »

Nous dénonçons la présence du président de la « LPRT »,
dont les connivences avec les tendances radicales islamistes, voire avec le parti Ennahda ne sont plus un secret. La « LPRT » s’est en effet rendue coupable de nombreuses violences et crime politique en Tunisie.

Lotfi Nakidh, membre du parti Nidaa Tunes, a été assassiné en octobre 2012 par des membres des « LPRT ». A la suite de cet assassinat politique, les dirigeants de Ennahda ont appelé à plusieurs reprises à la libération des meurtriers de Lofti Nakidh.

Le 4 décembre 2012, jour de la commémoration du 60e anniversaire de l’assassinat du leader et fondateur du mouvement de la centrale syndicale UGTT, Farhat Hached, les « LPRT » ont attaqué le siège de l’UGTT à Tunis, causant plus d’une dizaine de blessés. Rappelons que l’UGTT est le syndicat national et qu’il est une des principales force démocratique de Tunisie.

Des forts soupçons pèsent également sur la « LPRT » dans l’assassinat du militant de gauche Chokri Belaïd. Le 2 février 2013, au Congrès Régional du Parti al Watad dans la ville de Kef, des membres de la « LPRT » ont attaqué des militant-e-s assistant au Congrès et ont tenté d’agresser feu Chokri Belaïd.

Depuis l’été 2012, de nombreuses attaques ont en effet été menées par les « LPRT » contre des meetings politiques du Front Populaire et ses partisan-e-s, et autres militant-e-s d’associations, journalistes et artistes agressé-e-s et empêché-e-s de se produire.

Des larges secteurs de la société civile tunisienne appellent depuis des mois à la dissolution de cette organisation, une mesure que bloquent le parti Ennahda et le Congrès pour la République (CPR) du président Moncef Marzouki.

Les organisations soussignées tiennent à :

• condamner la venue de Mounir Arjoud président de la « LPRT », milice responsable de crimes et de violences contre les militant-e-s de la société civile, les artistes et les journalistes en Tunisie ;

• réitérer leur soutien à la revendication des forces vives tunisiennes qui exigent la dissolution des milices de la « LPRT » ;

• soutenir la revendication de poursuite des responsables de crimes et des violences politiques en Tunisie ;

• à réitérer également leur soutien total aux objectifs de la révolution tunisienne : la liberté et la démocratie, la dignité et la justice sociale.

No pasarán !

Genève, le 29 avril 2013 - premières organisations signataires :

  • Coordination en Suisse du Front Populaire
  • solidaritéS
  • Courant de la Gauche Révolutionnaire Syrienne
  • Association des Tunisiennes et des Tunisiens en Suisse
  • Centre Europe Tiers-Monde (CETIM)
  • Communauté genevoise d’action syndicale (CGAS)
  • Parti socialiste genevois…


titre documents joints

Derniers articles