Communauté genevoise d’action syndicale

Organisation faitière regroupant l’ensemble des syndicats de la République et canton de Genève

Rue des Terreaux-du-Temple 6 - 1201 Genève - phone +41 22 731 84 30 fax 731 87 06

iban CH69 0900 0000 8541 2318 9

Cette initiative et le contre projet son clairement une violation du droit international qui pourrait être mise en œuvre.

communication de Frédéric CHARPIER

lundi 18 octobre 2010 par infomation fournie par nos alliés

Objet : La Gauche pour le renvoi des criminels UDC

Le 28 Novembre, nous votons sur l’initiative d’expulsion et le contre-projet d’expulsion des criminels étrangers. Déjà en 2007, ce fût le thème de campagne choisi par l’UDC à travers la Suisse, avec notamment cette fameuse affiche avec le drapeau suisse et des moutons noirs.

Cette initiative et le contre projet son clairement une violation du droit international qui pourrait être mise en œuvre.

...

3 raisons (et tellement d’autres) pour un double NON le 28 Novembre

1) Une injustice discriminatoire contre les étrangers qui ne doit absolument pas être inscrite dans la Constitution. Le droit pénal doit être la même pour tous. Le crime doit être puni équitablement, nous refusons une justice triant les personnes, ni par leur nationalité, et pas plus d’ailleurs par leur préférence religieuses, leur orientation sexuelle ou leur appartenance à telle ou telle classe sociale.

2) Les deux propositions de loi punissent de nombreuses personnes nées en Suisse ! Ces deux lois seront encore plus incompréhensibles pour les migrants travaillant en Suisse depuis des années ou même nés ici comme tous les étrangers de 2ème et 3ème génération. Le fait qu’ils n’ont pas de passeport rouge à croix blanche ne les rend pas meilleurs ou pires que les Suisses. Nous pensons que toute personne qui est née et a grandi en Suisse devrait pouvoir bénéficier d’un droit de sol lui permettant automatiquement d’avoir la double nationalité !

3) Ces deux lois « culpabilisent par association » tous les membres de la famille et des communautés entières ! Par l’expulsion des délinquants, de nombreuses familles sont punies : les enfants et les femmes qui n’ont pas de titre de séjour personnel sont directement touchés. Il est injuste de devoir quitter la Suisse avec le "mari désigné". Si les jeunes délinquants doivent être expulsés, les parents ne peuvent plus remplir leur fonction éducative que s’ils quittent aussi la Suisse avec l’enfant condamné.

CONCLUSION : 2xNON le 28 novembre 



Derniers articles