Communauté genevoise d’action syndicale

Organisation faitière regroupant l’ensemble des syndicats de la République et canton de Genève

Rue des Terreaux-du-Temple 6 - 1201 Genève - phone +41 22 731 84 30 fax 731 87 06

iban CH69 0900 0000 8541 2318 9

concernant le CTT pour l’économie domestique

samedi 24 avril 2010 par Claude REYMOND
SECO
Direction du travail
Secteur PACO
Effingerstr. 31
3003 Berne
 
Genève, le 23 avril 2010
 
 
PDF - 903 ko
2010-03-15seco_economie_domestique_CTT_national.pdf
Ordonnance relative au contrat-type de travail destiné aux travailleurs et travailleuses de l’économie domestique (CTT pour l’économie domestique)
 
 
Madame, Monsieur,
 
Nous prenons position au sujet de la consultation de l’objet susmentionné.
La Communauté genevoise d’action syndicale (regroupement l’ensemble des syndicats du canton) est résolument convaincue qu’un CTT pour l’économie domestique prévoyant des salaires minimaux obligatoires est urgent et nécessaire. Notre propre expérience du contrat type de l’économie domestique à Genève est très utile pour une réglementation des conditions de travail. D’autant plus qu’il s’agit d’un domaine où les emplois sont particulièrement précaires. Un secteur d’activité employant presque exclusivement des femmes, dont beaucoup de migrantes. Ces femmes sont généralement engagées à des salaires largement inférieurs à la moyenne et ont besoin d’une protection particulière. La promulgation d’un CTT national s’avère donc un pas dans la bonne direction.
 
Il est essentiel de ne pas fixer des salaires trop bas, afin que le CTT déploie concrètement l’effet recherché de lutte contre la sous enchère salariale et sociale. Il ne faut donc en aucun cas descendre en dessous des salaires minimaux proposés par la commission tripartite fédérale, à savoir CHF 18.90, 20.50 et 22.90, sachant qu’il s’agit d’un vaste champ d’activité (allant de la tenue générale du ménage à l’aide à la garde) qui requiert un grand sens des responsabilités et de réelles compétences sociales.
 
Par principe, nous souhaitons que le CTT fixe aussi de façon contraignante, sur le plan national, la durée du travail ainsi que d’autres composantes salariales comme l’indemnisation des jours fériés ou des vacances.
Nous regrettons qu’il ne soit pas accordé plus d’importance à l’expérience professionnelle (concrètement : assimilation de 10 ans d’expérience à un CFC). L’expérience dans le secteur du nettoyage montre qu’une telle solution est judicieuse aussi pour le travail dans les ménages privés. En plus, dans cette branche, on devrait aussi utiliser une définition plus large de « employé qualifié » et substituer « CFC » par « formation », sachant que de nombreuses migrantes d’Europe orientale, en particulier, ont un diplôme universitaire, p. ex. dans le domaine des soins, mais pas d’apprentissage. Les deux propositions garantiraient mieux que du personnel dûment formé à l’étranger ne soit pas employé à des salaires de dumping.
 
Nous n’adhérons pas à l’exception dans le champ d’application des parents en ligne directe, les conjoints et partenaires enregistrés. Aussi, en exceptant expressément les personnes vivant en concubinage, on crée un risque d’abus/d’exploitation précisément dans le secteur de la migration.
Étant donné nos connaissances du terrain, de très nombreuses travailleuses sont au bénéfice des contrats de travail à taux très réduit. Par conséquence, nous proposons la suppression de l’article 2,3,i.
En vous remerciant de bien vouloir examiner attentivement nos demandes, nous vous adressons nos meilleures salutations.
 
Copie va
 
Département de la solidarité et de l’emploi
conseil de surveillance du marché de l’emploi
Monsieur Jean-Pierre RAGETH
rue de l’Hôtel-de-Ville 14
case postale 3952
1211 Genève 3
 
UAPG
Union des associations patronales genevoises
Madame Sabine von der WEID
rue de Saint-Jean 98
case postale 5033
1211 Genève 11
 
USS
Union syndicale suisse
Monbijoustrasse 61
case postale 64
3000 Bern 23
 
unia - central
le syndicat du secteur tertiaire
secrétariat central
Weltpoststrasse 20
case postale 272
3000 Berne 15
 
Travail.Suisse - BE
secrétariat central
Hopfenweg 21
Postfach
3001 Berne
 
SYNA (ZU)
secrétariat central
Josefstrasse 59
8031 Zurich

Jamshid POURANPIR, Unia, vice-président CGAS

Claude REYMOND, secrétaire syndical CGAS



Derniers articles