Communauté genevoise d’action syndicale

Organisation faitière regroupant l’ensemble des syndicats de la République et canton de Genève

Rue des Terreaux-du-Temple 6 - 1201 Genève - phone +41 22 731 84 30 fax 731 87 06

iban CH69 0900 0000 8541 2318 9

travail décent, ce que les camarades d’ailleurs nous en disent

mardi 7 octobre 2008 par Claude REYMOND

Tous les pays sont confrontés à des questions liées au travail décent, lesquelles peuvent inclure celles liées à la migration, la discrimination, l’égalité, le travail forcé, la traite des êtres humains, le travail des enfants, ainsi que d’autres normes fondamentales du travail, telles que le droit de négociation collective et la liberté syndicale, la liberté d’expression, l’économie informelle, le changement climatique (emplois verts), la santé et la sécurité, la protection sociale, la pauvreté et la crise alimentaire, le dialogue social, …

Les syndicats qui interpellent universellement en faveur du travail décent souhaitent développer une coopération entre les différents pays, de manière bilatérale ou multilatérale, en se basant sur l’internationalisme et la solidarité, pour l’éradication de la pauvreté et des inégalités : il faut garantir une mondialisation juste, assortie de mécanismes effectifs de distribution des revenus et des richesses.

A ce sujet, nous avons souhaité interroger un syndicaliste africain et un autre d’Amérique centrale.

On peut écouter leurs déclarations ci-dessous ; dans la journée nous devrions pouvoir fournir un résumé de l’allocution disponible en espagnol.

Oumar Mariko, député et syndicaliste malien

interview dufondateur du Syndicat Libre et Indépendant des Ruraux du Mali, qui a pour objectifs statutaires :

  • Assurer la formation syndicale et civique des paysans, pêcheurs et éleveurs du Mali ;
  • Assurer la défense et la protection des intérêts matériels et moraux des ruraux ;
  • Oeuvrer au renforcement des liens de solidarité entre les différents mouvements syndicaux du Mali pour l’unité d’action contre la domination et l’exploitation abusives des ruraux ;
  • Agir pour une société juste et équitable libérée de l’exploitation des spéculateurs de tout ordre ;
  • Militer pour une agriculture paysanne respectueuse de l’environnement, créatrice d’emplois agricoles ;
  • Se battre pour l’acquisition de la souveraineté alimentaire au Mali ;
  • Assurer la protection professionnelle des paysans, pêcheurs et éleveurs du Mali ;
  • Promouvoir l’épanouissement des travailleurs des secteurs de l’agriculture, de la pêche et de l’élevage ;
    Garantir l’accès des paysans à la terre en rendant accessible et à moindre coût les intrants agricoles.

Mauro Vay, responsable CODECA

organisation présentée ici

CODECA tient un site web

La commission internationale de la CGAS ensoutient les activités.



Derniers articles