Communauté genevoise d’action syndicale

Organisation faitière regroupant l’ensemble des syndicats de la République et canton de Genève

Rue des Terreaux-du-Temple 6 - 1201 Genève - phone +41 22 731 84 30 fax 731 87 06

iban CH69 0900 0000 8541 2318 9

Table ronde à la Comédie de Genève

La Suisse et l’Apartheid : une vérité qui dérange

lundi 14 mai à 18h30

jeudi 10 mai 2007 par Claude REYMOND

Le Groupe de Recherche Suisse-Afrique du Sud, émanant des milieux anti-apartheid, est coordonné par le SOLIFONDS et mène depuis 7 ans des recherches sur divers aspects de la collaboration politique et économique que la Suisse a entretenue avec le régime de l’apartheid.

Le groupe constate que le rapport final du PNR 42+ contient une quantité volumineuse de matériel et que les résultats démontrent clairement que la collaboration de la politique et de l’économie suisses avec le régime de l’apartheid était bien plus étroite et systématique que ce que suspectaient les milieux anti-apartheid eux-mêmes.

Néanmoins, certains aspects essentiels de cette collaboration tels les investissements directs ou les relations entre les services secrets ont été, dès le départ, exclus des recherches. Les recherches sur les relations bancaires étaient fortement restreintes, alors que ce sont justement les investissements financiers qui ont permis à ce régime de se maintenir si longtemps. Les milieux dominants suisses ont été les plus fidèles soutiens, jusqu’au bout, au régime d’apartheid.

Le 26 octobre 2006, une lettre ouverte signée par 268 personnalités et 17 organisations suisses, demanda au Conseil fédéral de s’excuser auprès des victimes sud-africaines pour la politique suisse menée pendant le régime de l’apartheid et de leur accorder des réparations. Le Conseiller national Carlo Sommaruga nous informera de la prise de position du Conseil fédéral.

Est-ce que la décision scandaleuse toute récente (18 avril 07) de mettre un terme aux enquêtes judiciaires sur les relations entre les services secrets helvétiques et le régime de l’apartheid doit être considérée comme une réponse ???

Avec la coordinatrice de la "Campagne pour l’annulation des dettes et pour les réparations en Afrique Australe" et membre du Groupe de recherche, Barbara Müller, nous réfléchirons ensemble à une continuation des activités à entreprendre. Le processus de recherche doit se poursuivre et les milieux dominants de ce pays doivent impérativement rendre des comptes sur leur soutien à un régime condamné pour crime contre l’humanité par la communauté internationale unanime.

Cette soirée nous permettra de resserrer les liens et d’envisager un renforcement futur du Groupe de recherche.

Il en va de notre responsabilité civique !

Pour plus d’informations, veuillez consulter www.apartheid-reparations.ch

Margrit Lienert, tél. 078 618 86 71

(Membre active du mouvement anti-apartheid de Suisse entre 1973 et 1990)



Derniers articles