Communauté genevoise d’action syndicale

Organisation faitière regroupant l’ensemble des syndicats de la République et canton de Genève

Rue des Terreaux-du-Temple 6 - 1201 Genève - phone +41 22 731 84 30 fax 731 87 06

iban CH69 0900 0000 8541 2318 9

Vers un cahier de revendications des syndicats sur la question climatique

lundi 21 octobre 2019 par Joël VARONE

Le Comité de la CGAS a décidé d’initier un processus de consultation et réflexion au sein de ses composantes pour obtenir un cahier de revendications propre à l’ensemble du mouvement syndical genevois sur les enjeux climatiques. La CGAS organisera au début de l’année 2020 une journée de réflexion syndicale à ce sujet. Un groupe de travail climat sera prochainement constitué puis réuni, afin de recueillir les suggestions des composantes, de préparer cette demi-journée et les contenus sur lesquels les instances ordinaires de la CGAS seront ensuite amenées à se positionner.

Ce cahier de revendications doit servir de point d’appui pour les organisations syndicales quant à leur participation à la journée de grève du climat annoncée pour le 15 mai 2020.

Plus d’information en écrivant à info@cgas.ch.

Ci-dessous les premiers axes d’un cahier de revendications qui demandera aussi à être complété tant par un argumentaire sur la nécessité syndicale d’agir contre le réchauffement climatique que par une réflexion de fond et des revendications plus ambitieuses, notamment en termes d’emplois.

A. Protéger les travailleurs des conséquences du réchauffement climatique
- Interdire, limiter, encadrer le travail en cas de canicule. C’est une revendication qui pourrait être reprise sous différentes formes et adaptée aux activités économiques (situations spécifiques en fonction de l’humidité relative mais aussi de la pénibilité du travail,…). On pourrait aussi réfléchir à limiter la durée de la journée de travail par temps de canicule. Autant de solutions qui peuvent sans autre être intégrées dans les CCT pour coller au plus près à des solutions qui font sens.

B. Améliorer les conditions de travail en contribuant à diminuer les émissions de CO2
- Obliger les entreprises à prendre en charge tant organisationnellement que financièrement les trajets des employés de leur domicile à leur lieu de travail en privilégiant la mobilité douce. La responsabilité de ces trajets a toujours été reportée sur les salariés. Il se trouve cependant que ces derniers sont victime de la flexibilisation du marché du travail et que les temps de trajets et les distances n’ont cessé d’augmenter causant une perte de temps libre et de pouvoir d’achat pour les travailleurs. Avec cette mesure, le mouvement syndical pourrait renvoyer la responsabilité sur les entreprises et porter une revendication améliorant le pouvoir d’achat des travailleurs, leur trajet devant être pris en charge par l’entreprise.

C. Participation active des travailleurs pour le climat
- Interdire certains placements pour les caisses de pension, encourager d’autres… Là-dessus, la CGAS a effectué un travail déjà relativement fourni.
- Obliger les entreprises à prendre des engagements de réduction de ses émissions de CO2 / impact environnemental et introduire un droit de consultation du personnel quant à ces engagements et au suivi des mesures.



Derniers articles