Communauté genevoise d’action syndicale

Organisation faitière regroupant l’ensemble des syndicats de la République et canton de Genève

Rue des Terreaux-du-Temple 6 - 1201 Genève - phone +41 22 731 84 30 fax 731 87 06

iban CH69 0900 0000 8541 2318 9

Oumar Mariko, Secrétaire Général du Parti SADI au Mali, kidnappé ce 11 février 2013 à Bamako

mardi 12 février 2013 par Chantal WOODTLI

Une nouvelle très grave nous est parvenue du Mali :

le Dr Oumar Mariko, président de l’ association malienne "Médecins de l’Espoir/Santé pour la communauté",
par ailleurs président des Radios Kayira et leader du parti d’opposition SADI vient d’être enlevé à Bamako.

Nous vous prions de faire savoir largement dans vos réseaux ce fait très inquiétant qui touche un dirigeant populaire qui s’est toujours fait le porte-parole des droits des populations, en particulier de ses concitoyens les plus défavorisés - femmes, habitants des zones rurales, jeunes sans formation ni emploi.

Le Dr Mariko a toujours gardé des contacts avec tous les représentants du conflit dans le Nord pour tenter de résoudre la dramatique situation dans cette région en guerre. Il est l’un des indispensables négociateurs de l’après-conflit, comme il l’a été à la suite du renversement du général Moussa Traoré en 1991.

Au nom de notre association MEDES/SAPCOM en Suisse, soutien de l’ONG malienne, qui s’occupe de prévention et de santé publique, nous ferons connaître l’enlèvement de notre président au Mali
auprès du Département des affaires étrangères,
Palais fédéral, 3003 Berne ; et lui demanderons d’intervenir auprès de ses partenaires politiques en Europe comme sur le plan international.

la secrétaire de MEDES/SAPCOM Suisse

Chantal Woodtli


Le Conseil National pour la Résistance - Mouvement Umnyobiste a été informé de ce que le Dr Oumar Mariko, Secrétaire Général du Parti SADI au Mali, a été violemment kidnappé ce 11 février 2013 à Bamako, par une demi-douzaine d’ hommes armés. Après avoir défoncé les portes du Bureau, ces inconnus armés ont brutalement arrêté Oumar Mariko, l’ont forcé à monter à bord d’un 4X4 non immatriculé avant de foncer à toute vitesse vers une destination inconnue, tirant au passage, des coups de feux en l’air, pour tenir en respect les habitants de Badianbougou qui commencaient à se rassembler sur la "scène du crime".

Des recoupements que nous avons menés ce soir à Bamako laissent penser que les élements de la sécurité d’Etat seraient responsables de cet enlèvement barbare et que cet acte crapuleux entrerait dans le cadre des enquêtes sur les affontements qui ont opposé, il ya quelques jours à Bamako, différentes factions de l’armée malienne. Mais aucun responsable du parti SADI,encore moins la famille du kidnappé n’ont pu identifier son lieu de détention, pour l’instant.

Nous savons que le Dr. Oumar Mariko est depuis des mois l’objet de menaces ouvertes provenant de personnes clairement identifiées, ayant en commun leur appartenenance au clan de Dioncounda et co. et leur appétit vorace pour les déniers publics maliens. Certains de ces sbires, ont même appelé il ya quelques mois, à "la lapidation" publique de Oumar Mariko, dont la franchise dérange ce clan mafieux et corrompu qui règne à Bamako et qui a confisqué les acquis de la révolution démocratique de mars 1991, dont Oumar Mariko est le porte-étendard.

Le Conseil National pour la Résistance, s’étonne que des agents de la sécurité publique utilisent des méthodes de voyous pour kidnapper une personnalité politique de premier plan, dont l’adresse est connue de tous, et qui n’a pas l’intention de fuir son pays, malgré les persécutions dont il est l’objet.

Le Conseil National pour la Résistance - Mouvement Umnyobiste (CNR-MUN) met en garde le président Dioncounda Traoré et ses soutiens internationaux, sur lesgraves risques que font peser un éventuel assassinat du Dr Oumar Mariko, sur paix et la stabilité du Mali, déjà gravement ébranlées par l’entreprise criminelle de nébuleuses terroristes dans le Nord du pays.

Le Conseil National pour la Résistance - Mouvement Umnyobiste tient par conséquent le président Dioncounda Traoré et sa clique pour responsable de tout ce qui pourrait arriver au Dr Oumar Mariko, et appelle en même temps, le gouvernement de la République du Mali à faire la lumière sur cet acte de terrorisme d’Etat auquel vient vraisemblablement de se liver les services secrets maliens contre un opposant politique d’envergure internationale.

Le Conseil National pour la Résistance - Mouvement Umnyobiste réaffirme son soutien et sa solidarité à Oumar Mariko, à la direction et aux militants du parti SADI pour leur engagement permanent pour un Mali et une Afrique Libres de toute domination impérialistes.

La lutte continue et vive la solidarité internationaliste !

Tene Sop

Secrétaire Général du

Conseil National pour la Résistance - Mouvement Umnyobiste (CNR-MUN)



Derniers articles