Communauté genevoise d’action syndicale

Organisation faitière regroupant l’ensemble des syndicats de la République et canton de Genève

Rue des Terreaux-du-Temple 6 - 1201 Genève - phone +41 22 731 84 30 fax 731 87 06

iban CH69 0900 0000 8541 2318 9

Le Parti du Travail appelle résolument a voter NON

vendredi 3 août 2012 par infomation fournie par nos alliés

Le Parti du Travail appelle résolument a voter NON au projet de nouvelle constitution, car, comme il l’avait du reste bien prédit dès le départ, celui-ci se révèle un texte profondément réactionnaire, ainsi que la droite l’avait projeté dès le début.

En effet, les nouvelles dispositions progressistes tant vantées par les partisans de la nouvelle constitution n’apportent pratiquement rien de nouveau par rapport à ce qui existe déjà dans la loi ou dans la Constitution fédérale.

De plus, ce sont de grandes déclarations de principes à la portée plus ou moins théorique (l’article qui garantit le droit de manifester est au mieux une blague de mauvais goût vue la loi actuelle) et qui ne sont pas justiciables. En revanche, le texte de la nouvelle constitution contient de nombreuses et nouvelles dispositions réactionnaires totalement inacceptables : reculs démocratiques, article qui autorise le Conseil d’Etat à faire appel à l’armée pour des fins civiles (il est particulièrement scandaleux l’année des 80 ans de la tuerie du 9 novembre 1932 d’introduire dans la constitution un article qui donnerait une base constitutionnelle à la répétition de ces événements !), rôle de l’Etat comme simple complément du privé, suppression des articles constitutionnels qui définissent le statut et le rôle des SIG, des TPG, des hôpitaux publics et de la fonction publique, ouvrant ainsi la porte au démantèlement du service public, limitation des prérogatives des communes, dispositions nouvelles en faveur des promoteurs dans l’article sur la politique du logement, édulcoration de l’article sur l’énergie et petite porte ouverte au nucléaire… et la liste n’est pas exhaustive.

De plus, si la nouvelle constitution venait à passer, ses dispositions transitoires obligeraient le Grand conseil d’adapter la loi d’application dans un délai de cinq ans au maximum, ce qui impliquerait une avalanche de lois réactionnaires tombant à toute vitesse les unes après les autres, et qu’il ne serait matériellement pas possible de combattre toutes par référendum.

C’est pourquoi le Parti du Travail appelle résolument à rejeter le texte réactionnaire de la Constituante et à s’en tenir à la Constitution actuelle.

Par ailleurs, le Parti du Travail tient à saluer le combat exemplaire du groupe AVIVO à la Constituante en faveur des classes populaires et du progrès social et démocratique, et regrette la position tout simplement navrante du Parti socialiste et des Verts qui appellent à voter pour un texte dont ils ne peuvent pas ne pas mesurer toute la portée réactionnaire.



Derniers articles