Communauté genevoise d’action syndicale

Organisation faitière regroupant l’ensemble des syndicats de la République et canton de Genève

Rue des Terreaux-du-Temple 6 - 1201 Genève - phone +41 22 731 84 30 fax 731 87 06

iban CH69 0900 0000 8541 2318 9

La culture est en danger, votez NON le 26 septembre !

vendredi 3 septembre 2010 par Claude REYMOND

Le 26 septembre 2010 les citoyens suisses vont voter sur la révision de la
loi sur l’assurance chômage. Si elle entrait en vigueur, elle aurait des conséquences
catastrophiques pour toute une partie de la population (notamment
les jeunes qui sortent de formation et les plus de 50 ans) mais en plus elle
toucherait de plein fouet le monde de la culture.

En effet un des buts avoués de cette révision est d’empêcher le chômage
de longue durée. Or le monde du spectacle vivant s’est construit en Suisse
romande comme en France sur le modèle de l’intermittence. Les salariés du
spectacle, toutes professions confondues, ont tout au long de leur carrière
une succession de contrats de courte (voire très courte) durée (en général
moins de 3 mois) et des changements d’employeurs perpétuels. Ces
contrats sont entrecoupés de périodes plus ou moins longues de chômage.

C’est ce qu’on appelle l’intermittence.

Cette situation d’intermittence n’est pas choisie par les professionnels du
spectacle, pas plus d’ailleurs que par les employeurs. C’est tout le système
qui s’est construit autour de cette production par projet. Et même
le plus talentueux des professionnels a de la peine à cumuler 18 mois de
travail sur 24.

La révision en visant le chômage de longue durée touche donc l’ensemble
d’un secteur économique qui ne peut actuellement survivre sans l’apport
ponctuel du chômage. En passant à 18 mois de cotisations pour y avoir
droit, la loi exclut tout simplement du chômage l’immense majorité des
professionnels du spectacle. Il leur restera donc à changer de métier ou à
demander l’aide sociale.

Aucune de ces solutions n’est défendable ! Le monde de la culture et du
spectacle vivant mérite d’être pris en compte et ses spécificités entendues !



Derniers articles