Communauté genevoise d’action syndicale

Organisation faitière regroupant l’ensemble des syndicats de la République et canton de Genève

Rue des Terreaux-du-Temple 6 - 1201 Genève

iban CH69 0900 0000 8541 2318 9

23 fr / heure c’est un minimum

voir le site de campagne ici https://salaireminimum.ch


Il est plus que temps que notre canton protège efficacement les travailleur-euse-s contre la précarité. Loin des effets d’annonce politiques, le salaire minimum s’attaque à la racine du problème : il empêche les patrons de baisser les salaires au nom de la situation économique.


Articles de cette rubrique

Communiqué de presse du 20 août 2020 – “Protégeons les salaires, pas les frontières !”

Le 27 septembre prochain, le peuple suisse se prononcera sur l’initiative de l’UDC dite « de limitation ». Les Genevois-e-s se prononceront également sur l’initiative cantonale « 23 frs, c’est un minimum », lancée par la CGAS en 2018. Pour le comité unitaire « Protégeons les salaires, pas les frontières »*, le lien politique entre les deux campagnes est évident, raison pour laquelle les organisations qui le composent mèneront de front une compagne pour le NON à l’abolition de la libre-circulation et le OUI (...)

Conférence – Salaire minimum légal : catastrophe ou avantage pour l’économie et les salarié·e·s ?

Conférence publique avec Samuel Bendahan, économiste
Mardi 25 août 2020, 20h – Maison internationale des associations
Le 27 septembre 2020, la population genevoise se prononcera sur l’initiative populaire cantonale « 23 frs, c’est un minimum ! ». Cette initiative, lancée par les syndicats genevois en 2018, propose d’introduire à Genève un salaire minimum légal de 23 frs de l’heure.
Pour ses opposant-e-s, un salaire minimum légal aurait pour conséquences de détruire des emplois et de pousser l’ensemble (...)

L’initiative « 23 frs, c’est un minimum ! » a été validée par le Conseil d’Etat

 : parce que certain-e-s employeurs-euses n’ont visiblement pas pris la responsabilité d’opérer ce « changement de cap » de leur politique salariale, il s’agit de combattre la précarité en imposant par voie légale un plancher

Le Conseil d’Etat invite le Grand Conseil à rejeter l’initiative populaire cantonale 173 "23 frs, c’est un minimum !"

Le Conseil d’Etat a constaté la validité de l’initiative populaire cantonale (IN 173) "23 frs, c’est un minimum !" et adopté son rapport au Grand Conseil relatif à sa prise en considération.
Tout en souscrivant pleinement à la nécessité de permettre à toute personne active de faire face à ses besoins fondamentaux par le revenu de son travail, le Conseil d’Etat considère qu’il n’est pas pour autant nécessaire de fixer dans la loi un salaire minimum.
Il estime en effet que le dispositif actuel, basé sur un (...)

La CGAS a déposé ce jour son initiative « 23 frs, c’est un minimum ! »

la responsabilité des bas salaires n’est pas imputable aux étrangers-ères ou aux frontaliers-ères, mais bien aux abus patronaux, contre lesquels l’initiative syndicale apporte une vrai réponse, dans un combat commun et solidaire de l’ensemble des travailleurs-euses, d’où qu’ils-elles viennent et où qu’ils-elles habitent

0 | 5