Communauté genevoise d’action syndicale

Organisation faitière regroupant l’ensemble des syndicats de la République et canton de Genève

Rue des Terreaux-du-Temple 6 - 1201 Genève - phone +41 22 731 84 30 fax 731 87 06

iban CH69 0900 0000 8541 2318 9

syndicom - GE

Présidence :

Jérôme DEGLI ESPOSTI VENTURI

Adresse

syndicom - GE
syndicat des médias et de la communication
rue des Terreaux-du-Temple 6
1201 Genève

correspondance : rue Pichard 7, 1003 Lausanne

Courriel

info@syndicomge.ch

Téléphone

022 731 56 66 ou 058 817 18 18

Accueil et permanence téléphonique
lundi au vendredi : 8h30 à 12h00 et 13h30 à 17h00
mardi : 8h30 à 17h00

http://www.syndicomge.ch


Caisse de chômage syndicom, rue de Montbrillant 36, 1201 Genève
mercredi de 16h à 19h & jeudi de 9h à 12h
021 310 06 66


Articles de cette rubrique

La section Genève de syndicom soutient le combat des fonctionnaires

Nous sommes contre la destruction des services publics et leur privatisation.

syndicom soutient le référendum contre la nouvelle Loi sur le renseignement

La loi adoptée la semaine passée par le Parlement redéfinit les compétences et les tâches du Service de renseignement de la Confédération (SRC). En dehors de quelques améliorations par rapport au projet initial, la nouvelle version de la loi sur le renseignement est inacceptable.
communiqué du 01-10-2015
Aux yeux de syndicom, le principal syndicat des médias et de la communication avec près de 35‘000 membres, la nouvelle Loi sur le renseignement (LRens) comporte des modifications inacceptables. En (...)

La Campagne CCT est lancée : Viscom dénonce le CCT

L’association patronale de l’industrie graphique Viscom a résilié aujourd’hui le contrat collectif de travail (CCT) de l’industrie graphique pour fin 2015 et exige d’augmenter la durée normale de travail de 40 à 44 heures et de baisser les suppléments pour le travail de nuit. Les syndicats syndicom et Syna s’opposent à ce programme de destruction d’emplois et exigent d’introduire un modèle de retraite anticipée et de déclarer le CCT de force obligatoire. Le moment est trop sérieux pour compromettre le (...)

0 | 5 | 10 | 15 | 20