Communauté genevoise d’action syndicale

Organisation faitière regroupant l’ensemble des syndicats de la République et canton de Genève

Rue des Terreaux-du-Temple 6 - 1201 Genève - phone +41 22 731 84 30 fax 731 87 06

iban CH69 0900 0000 8541 2318 9

Mesures de restructuration d’Edipresse

Le personnel frappé par la soif d’un taux de profit supérieur

jeudi 28 août 2008 par _information fournie par la composante

Les propriétaires du groupe Edipresse ont décidé d’obtenir, dans leurs activités en Suisse, un taux de profit de 15 % (ratio entre revenus et résultats), alors qu’il est actuellement de 10,8 %. Ce caprice financier frappe pour l’instant une cinquantaine de salarié.e.s, mais personne n’est dupe, ce n’est qu’un premier train de mesures et d’autres suivront, notamment quand les éditions régionales de 24 heures seront supprimées, et alors même que la pérennité du Matin orange en semaine est tout sauf sûre.

L’argument (traditionnel) invoqué pour justifier les atteintes à l’emploi est la baisse de la publicité. Or, le 10 avril 2008, en commentant les résultats 2007, la direction générale notait que les recettes de publicité étaient restées stables à 447 mios. La baisse actuelle n’est que conjoncturelle et elle est en grande partie due…au lancement du Matin Bleu qui siphonne les recettes des autres titres sans être pour autant rentable !

La cible actuelle d’économies est de 20 mios par an pour le groupe en Suisse. C’est exactement le même montant que la direction générale a consacré l’an dernier au développement et au lancement de nouveaux médias, principalement à l’étranger, sur un total d’investissements annuels de 47 mios. Autrement dit, on ponctionne la Suisse pour financer l’extension du groupe à l’est de l’Europe et en Asie.

Alors que la restructuration liée au projet directorial « Anticiper » commence en Helvétie, le groupe n’a cessé durant les six premiers mois de l’année 2008 d’acquérir de nouveaux éditeurs ou de développer ses productions on line. Ainsi, le 19 mars, Edipresse augmente sa participation, aux côtés du groupe Tamedia, dans le site web homegate SA, consacré à l’immobilier ; le 29 mars, Edipresse lance en commun avec le groupe Hersant Swisster,ch, un quotidien anglophone en ligne ; le 3 juin, Edipresse acquiert Appetite Media Ltd à Singapour, un éditeur spécialisé dans les revues de luxe ; le 6 juin, Edipresse lance Taiwan Tatler, un magazine haut de gamme ; le 4 juillet, Edipresse rachète Solitaire Media, un autre éditeur de Singapour dédié aux produits de luxe et qui arrose tout l’Extrême-Orient et, tout dernièrement, Edipresse entre dans le capital du Régional.

Alors que le groupe Edipresse investit beaucoup, tout en diminuant son endettement…, les mesures frappant le personnel, aujourd’hui et demain, apparaissent comme totalement infondées économiquement et totalement injustes socialement. Par ailleurs, aucune concertation sociale n’a eu lieu avec les représentants du personnel en violation grave des conventions collectives en vigueur et de la loi fédérale sur la participation.

Comedia appelle les salarié.e.s du groupe à ne pas se laisser intoxiquer par les discours alarmistes de la direction générale et des cadres supérieurs, à s’organiser et se coordonner pour exiger l’ouverture de négociations sérieuses et efficaces à l’échelle du groupe en Suisse avec le soutien de leurs organisation syndicales.

PS:

Renseignements :

Bernard Remion 079 782 01 72

Bruno Clément 079 548 10 26

Secrétaires régionaux de comedia




Derniers articles