Communauté genevoise d’action syndicale

Organisation faitière regroupant l’ensemble des syndicats de la République et canton de Genève

Rue des Terreaux-du-Temple 6 - 1201 Genève - phone +41 22 731 84 30 fax 731 87 06

iban CH69 0900 0000 8541 2318 9

Communiqué de presse

Licenciement collectif et fermeture de Reliure SA

jeudi 31 janvier 2008 par Claude REYMOND

Suite à un article paru dans le GHI du 30 janvier 2008 et aux déclarations de M. Pierre Muller dans cet article, le syndicat Comedia tient à préciser ce qui suit :

En juin 2007, Pierre Muller a repris les rênes de l’entreprise dont il est propriétaire, Reliure SA à Meyrin, après trois périodes passées au Conseil administratif et avoir été à plusieurs reprises maire de la Ville de Genève.

Sans prévenir le personnel, ni même la direction de l’entreprise, en septembre 2007, il met le bâtiment d’exploitation de la reliure en vente par l’intermédiaire de la Régie du Centre (www.regieducentre.ch). Cette vente est aussi apparue sur le site de la FTI (Fondation pour les terrains industriels de Genève).

Fin novembre, il a demandé à la direction de procéder à 2 licenciements pour réduire la masse salariale.

Suite à ces licenciements et ayant appris par hasard la mise en vente du bâtiment sur internet, le personnel a interpellé Pierre Muller début décembre. Celui-ci lui a expliqué alors le 7 décembre 2007 qu’il y a des difficultés de trésorerie dues aux charges trop importantes et au marché très difficile de la reliure, mais que l’activité se poursuivra dans d’autres locaux encore à trouver.

Le 19 décembre 2007, l’ensemble du personnel restant reçoit ses lettres de licenciement, soit 14 personnes, y compris 2 apprenants. En tout, 16 licenciements ont ainsi été prononcés en moins d’un mois. Ces licenciements ont été prononcés sans annonce préalable.

Pour le personnel c’est un choc à la veille des fêtes alors qu’il y a beaucoup de travail et que le carnet de commandes paraît bien rempli.

Parallèlement aux licenciements, Reliure SA, par l’intermédiaire d’un avocat, a prévenu, le même jour, les services de l’Office cantonal de l’emploi et le syndicat comedia du licenciement collectif. Dans ce courrier, elle s’engage à respecter ses obligations légales et contractuelles. Elle se dit aussi prête à négocier un plan social selon le CCT de l’industrie graphique. La procédure légale concernant le licenciement collectif, selon le Code des obligations, n’a pas été respectée.

Après discussion, l’assemblée du personnel a mandaté deux des licenciés et le syndicat comedia pour négocier avec M. Pierre Muller et son avocat sur deux points :

  • donner toutes ses chances à un projet interne de redémarrage de la production de la Reliure SA dans d’autres locaux en préservant au moins 10 emplois ; ceci nécessite de donner jusqu’au 31 mars priorité à ce projet pour la vente des machines ;
  • élaborer un plan social qui aille plus loin que les simples obligations contractuelles et légales.

Après 2 séances de négociations, le résultat a été totalement négatif sur les 2 points :

  • M. Pierre Muller a réaffirmé sa volonté de fermer au plus vite Reliure SA, fin février si possible, en vendant les machines au plus offrant et a refusé de donner une priorité jusqu’au 31 mars à un projet de sauvegarde des emplois et du savoir-faire accumulé dans la région genevoise ; il annonce maintenant la fermeture pour le 29 février ;
  • M. Pierre Muller a refusé d’entrer en matière sur tout point d’un plan social allant au-delà de ses obligations légales et contractuelles.

Pierre Muller a de plus menacé la délégation et l’ensemble du personnel de mettre l’entreprise en faillite et de ne pas pouvoir remplir ses obligations salariales si l’information est divulguée dans la presse.

Pierre Muller a assorti cette menace de mise en faillite du refus de mettre les comptes de l’entreprise à disposition du syndicat et des salariés pour vérifier ses affirmations.

Le syndicat Comedia soutiendra toutes les personnes licenciées qui le souhaitent pour faire valoir leurs droits face à un employeur/propriétaire dont le dernier souci semble être le maintien d’emplois dans la reliure et le maintien à Genève d’un savoir-faire reconnu par les principales imprimeries de la région.

Genève, le 31 janvier ‏2008‏

Pour plus d’informations :
Bernard Remion – secrétaire comedia – 079 782 01 72 – bernard.remion@comedia.ch



Derniers articles