Communauté genevoise d’action syndicale

Organisation faitière regroupant l’ensemble des syndicats de la République et canton de Genève

Rue des Terreaux-du-Temple 6 - 1201 Genève - phone +41 22 731 84 30 fax 731 87 06

iban CH69 0900 0000 8541 2318 9

Acte 42, CHAÎNE HUMAINE samedi 31 août entre la France et la Suisse

mardi 27 août 2019 par Claude REYMOND

Du côté Suisse, une chaîne humaine de Gilets jaunes de France et de Suisse, avec passage de flambeau, pour stopper les violences policières et défendre le droit de manifester, se constituera depuis la frontière (de Ferney-Voltaire) jusqu’à la Place des Nations de Genève (ONU).

Pour faire suite au Rassemblement du 20 février 2019 sur la Place des Nations qui a déclenché la mise en cause par Michelle Bachelet des méthodes policières française de force considérées excessives contre les Gilets jaunes (le 6 mars), les Gilets jaunes de France et les Gilets de Suisse se donnent la main autour de GENÈVE samedi 31 août lors de ce deuxième évènement national pour stopper définitivement les violences policières illégitimes commises en France et défendre le droit de manifester : https://youtu.be/3WYbdKzAmqk

L’événement FB :
https://m.facebook.com/events/1063209203873510/

Le flyer de l’évènement est joint à cet envoi.

L’évènement se déroulera en deux parties : une première partie côté France le matin et une deuxième partie côté Suisse dès 12h.

Du côté Suisse, une chaîne humaine de Gilets jaunes de France et de Suisse, avec passage de flambeau, pour stopper les violences policières et défendre le droit de manifester, se constituera depuis la frontière (de Ferney-Voltaire) jusqu’à la Place des Nations de Genève (ONU). Puis entre 16h à 18h sur la Place des Nations, aura lieu la remise d’un dossier sur les violences policières en France depuis le 17 novembre 2018, en particulier sur l’utilisation meurtrière du LBD40 (fabriqué à Thoune, en Suisse) à un-e responsable de l’ONU et à un-e responsable du Haut Commissariat des droits de l’homme. Auront lieu également une remise de médailles aux victimes des mutilations policières et des prises de parole en présence des victimes, dont Patrice Philippe, manifestant éborgné, membre des mutilés pour l’exemple, de Priscilla Ludosky, l’une des fondatrices du mouvement des Gilets jaunes, de Laurent Thines, neuro-chirurgien auteur de la pétition « Les soignants français pour un Moratoire sur l’utilisation des armes dites « moins léthales » » qui a recueilli plus de 176 000 signatures, de Christophe Guerreiro, béret bleu et ancien soldat de la paix au Liban, de Petit Jean, médic et marcheur depuis Aubagne jusqu’à l’Elysée, de retour à Genève depuis le 14 août pour y entamer une grève de la faim… dans le but de faire en sorte que Emmanuel Macron l’écoute enfin sur le sujet des violences policières illégitimes et se positionne sur les crimes de guerre qui sont commis tous les samedi en France par les forces de l’ordre, d’autres personnes importantes du mouvement des Gilets jaunes et également des responsables de l’ONU ainsi que Marianne Sébastien, Fondatrice de l’ONG Voix Libres et Christian Degiorgi, Président de l’ONG UNESU.

Présentation de l’organisation française : https://m.youtube.com/watch?v=vrw6m_0rdHo&feature=share
Présentation de l’organisation suisse : https://m.youtube.com/watch?v=uz2dd0LiwFM&feature=youtu.be

*********

Après 42 semaines de manifestations réprimées dans une violence inédite par les forces aux ordres du gouvernement Macron, les citoyennes et les citoyens de France et de Suisse appellent conjointement à l’arrêt définitif de l’utilisation des armes de guerre, en particulier le LBD40.

Interpellé successivement par le Haut-Commissariat des Droits de l’Homme (Michelle Bachelet, Haut-Commissaire des Nations Unies aux Droits de l’homme, classe la violence des répressions en France entre Haïti et le Venezuela), par Amnesty International, par le Conseil de l’Europe, par la Ligue européenne des droits de l’homme et même par la Société française des ophtalmologues pour la gravité des violences policières observées depuis le début du mouvement des Gilets jaunes, le gouvernement français a répliqué qu’il "veillait à ce que l’usage de la force soit maîtrisé, contrôle et proportionné" et que "les tirs de LBD40 étaient interdits sur d’autres parties du corps que sur le torse et les membres supérieurs ou inférieurs". Les 25 ou 26 manifestants éborgnés et tous les autres mutilés seront certainement ravis de l’apprendre...

Le LBD est classé dans la catégorie « matériel de guerre » par la réglementation internationale. Cependant, fin 2018, la France s’est portée acquéreuse par voie d’un marché public, de 1280 nouveaux LBD.

Le LBD utilisé par les forces de l’ordre françaises est de fabrication suisse. Son fabricant, Brügger & Thomet à Thoune, le qualifie comme « arme létale limitée ». La situation est aggravée par l’emploi par la France de munitions plus dangereuses et non conformes au mode d’emploi du fabricant suisse.

Une résolution a par ailleurs été déposée par Guy Mettan, un député du Grand Conseil genevois (Parlementaire cantonal), pour interdire l’exportation des LBD et faire respecter les Conventions de Genève, ignorées depuis le 17 novembre 2018 en France. Car, contrairement à ce qu’on pourrait croire, ces conventions de droit humanitaire en matière de protection des civils ne s’appliquent pas uniquement dans le canton de Genève mais bien internationalement ! Cette résolution est actuellement traitée en Commission et sera prochainement votée au Grand Conseil, normalement début septembre.

*********

#ACTE42
#STOPLBD40
#STOPMUTILATIONS
#GJFRANCE
#GJSUISSE
#TOUSENSEMBLE
#ONLÂCHERIEN

Les Gilets jaunes de France & les Gilets jaunes de Suisse.



titre documents joints

Derniers articles