Communauté genevoise d’action syndicale

Organisation faitière regroupant l’ensemble des syndicats de la République et canton de Genève

Rue des Terreaux-du-Temple 6 - 1201 Genève - phone +41 22 731 84 30 fax 731 87 06

iban CH69 0900 0000 8541 2318 9

Le Forum Social Mondial à Bahia

compte-rendu par Paolo Gilardi, délégué du SSP au 13ème FSM

mercredi 11 avril 2018

La 13ème édition du Forum Social mondial s’est tenue du 13 au 17 mars dernier à Salvador de Bahia, au Brésil. Plusieurs milliers de personnes, en majorité des femmes, jeunes et afro-brésiliennes y ont pris part en fréquentant les dizaines de forums de discussion qui se sont tenus sur le Campus de l’Université fédérale de Salvador de Bahia.

Deux seuls moments, mise à part la forte présence de militant-e-s dans les rues et places de la ville, ont fait exister le FSM dans celle qui fut la première capitale du Brésil et le haut lieu de l’esclavage : la marche d’ouverture du FSM le mardi 13 mars et l’Assemblée mondiale des femmes qui s’est tenue le vendredi 16 mars dans le très symbolique quartier du Pelourinho.

A l’exception de quelques centaines de militant-e-s venu-e-s du Québec les délégations venues du monde « riche » étaient plutôt clairsemées. Il est toutefois à souligner la présence d’une délégation suisse formée de quelques dizaines de personnes, notamment de parlementaires, journalistes, responsables d’organisations non gouvernementales, une dizaine de responsables d’UNIA, quelques-uns du Syndicom et un délégué du SSP, l’auteur de ces lignes.

Pourtant, la participation internationale n’était objectivement pas secondaire. En effet, la tenue du FSM dans un pays qui connaît depuis fin août 2016 un coup d’Etat parlementaire et une véritable guerre aux pauvres a permis aux mouvements sociaux brésiliens de recouvrer une légitimité que menace chaque jour leur criminalisation de la part du gouvernement.

A signaler également deux faits relativement insolites, la présence d’une délégation officielle de la République islamique d’Iran venue notamment plaider son droit à l’énergie nucléaire, et celle de plus d‘une centaine de syndicalistes marocains dont les frais de voyage étaient entièrement pris en charge par le ministère marocain des affaires extérieures. Car, rien n’est trop cher quand il s’agit de contrer la présence de militants sahraouis et de promouvoir l’image du monarque Mohamed VI…


A situation désespérante, Forum étonnant…

C’est le 17 mars qu’a pris fin, à Salvador de Bahia, au Brésil, le 13ème Forum social mondial. Il revenait, après des pérégrinations qui l’ont amené en Afrique, en Asie, à Caracas et, il y a deux ans à Montréal, sur les terres qui ont vu naître le premier Forum social mondial, à Porto Alegre, en 2001.

C’est cependant dans un contexte radicalement différent de celui d’il y a dix-sept ans que le FSM est revenu au Brésil. En 2001, l’arrivée du Parti des Travailleurs aux commandes de la grande ville du Sud avait non seulement suscité l’espoir : avec la mise en place de ce qu’on appelait alors le « budget participatif », c’est-à-dire l’association des habitants des quartiers à l’élaboration d’une partie du budget de la ville, c’est l’idée d’un « autre monde possible » qui semblait vouloir prendre corps à Porto Alegre.

lire la suite dans le PDF ci-dessous

PDF - 2.3 Mo
2018mars_avril_paolo_gilardi_rapport_fsm.pdf


Derniers articles