Communauté genevoise d’action syndicale

Organisation faitière regroupant l’ensemble des syndicats de la République et canton de Genève

Rue des Terreaux-du-Temple 6 - 1201 Genève - phone +41 22 731 84 30 fax 731 87 06

iban CH69 0900 0000 8541 2318 9

Les retraites divisent à droite et à gauche

jeudi 14 septembre 2017

« Cette réforme fera le bonheur des banques et des assureurs », assure le syndicaliste de la gauche radicale Alessandro Pelizzari.

Pour la droite dite dure, « prétendre assainir les finances du 1er et du 2e pilier en augmentant les dépenses et les prestations est un non-sens ». PLR et UDC accusent les défenseurs de PV 2020 de « trahir les jeunes » et de « punir les retraités ».

Partisans et opposants s’expriment dans le numéro de l’Echo Magazine du 7 septembre 2017. De quoi constater que les non de gauche ne sont pas les non de droite. Et que la bataille est rude.


On vote deux fois

Le 24 septembre, le peuple votera sur trois objets fédéraux. En plus d’une proposition de loi sur la sécurité alimentaire sur laquelle l’Echo reviendra, deux objets concernant les retraites sont en lice. Les Suisses devront dire oui ou non à l’augmentation de la TVA, un des moyens proposés pour financer l’AVS. Mais ils devront également indiquer s’ils acceptent la réforme de l’AVS. Seuls deux oui (avec une double majorité du peuple et des cantons pour l’augmentation de la TVA) permettront au projet de passer la rampe.

Nommé « NON à la hausse de l’âge de la retraite – NON à la baisse des rentes ! », le comité à l’origine du référendum contre la loi Berset rassemble (notamment) l’Union syndicale vaudoise, les sections syndicales du SSP Vaud et Genève, la Communauté genevoise d’action syndicale et le groupement de gauche radicale SolidaritéS. Sans ce référendum, les Suisses n’auraient eu à se prononcer que sur l’augmentation de la TVA. « Nous aurions pu nous contenter d’attaquer cette taxe antisociale qui touche les revenus modestes plus fortement que les autres, explique Alessandro Pelizzari, mais nous voulions un débat de fond sur les retraites. Le non de gauche à la réforme pèse, les 70’000 signatures récoltées cet été (ndlr : dont les trois quarts en Suisse romande) sont là pour le prouver. » n CeR



titre documents joints

Derniers articles