Communauté genevoise d’action syndicale

Organisation faitière regroupant l’ensemble des syndicats de la République et canton de Genève

Rue des Terreaux-du-Temple 6 - 1201 Genève - phone +41 22 731 84 30 fax 731 87 06

iban CH69 0900 0000 8541 2318 9

Communiqué de presse du 21 décembre 2016

Les syndicats des TPG maintiennent le préavis de grève

jeudi 22 décembre 2016

Réuni en fin d’après-midi, le front syndical (SEV, ASIP, transfair) a obtenu de la direction des tpg l’assurance que les embauches prévues vont être accélérées. Cependant, l’effectif de personnel reste en-dessous des besoins. Les syndicats maintiennent donc leur préavis de grève et leur demande de 100 embauches supplémentaires. Ils pointent également un flottement quant aux responsabilités dont leur direction est encore garante.

Le front syndical a indiqué que les réponses formulées par la direction restent en deçà des besoins constatés. « Ce n’est pas avec les embauches prévues (108 ETP en 2017) que l’absentéisme va être résorbé. Et, plus grave pour les syndicats, le fonctionnement en flux tendu ne permet pas aux conducteurs de trouver de la place dans les roulements, soit des horaires planifiés à moyen terme, ni à l’administration de suivre les dossiers RH ou la planification à long terme. » Depuis l’accord qui a apaisé le conflit social fin 2014, les syndicats discutent d’améliorations des structures horaires, sans succès puisque la pénibilité et la longueur des tranches de conduite ont augmenté avec le changement d’horaire de décembre. La direction propose des axes de mesures immédiates pour améliorer les conditions de conduite. Ces mesures doivent encore être précisées. Dès lors, le préavis de grève est maintenu.

Les syndicats se méfient des garanties données par leur direction, celle-ci réitérant qu’elle dépend des directives et décisions du Conseil d’administration ou encore des exigences du conseiller d’Etat. Raison pour laquelle les syndicats ont exigé que les accords qui peuvent être trouvés soient validés par les instances supérieures. « Le rôle et les responsabilités de la direction des TPG et du CA doivent être clarifiés pour que le partenariat social fonctionne », fait remarquer Valérie Solano, secrétaire syndicale SEV. « Sans cela, nous ne savons pas à qui faire entendre nos légitimes revendications, la direction nous faisant savoir qu’elle n’a pas capacité de décision. »



titre documents joints