Communauté genevoise d’action syndicale

Organisation faitière regroupant l’ensemble des syndicats de la République et canton de Genève

Rue des Terreaux-du-Temple 6 - 1201 Genève - phone +41 22 731 84 30 fax 731 87 06

iban CH69 0900 0000 8541 2318 9

Frontière sud

CF Maurer, veillez enfin à la transparence et donnez des informations au public !

Communiqué de presse du 25-08-2016

lundi 29 août 2016 par _information fournie par la composante

Depuis quelques semaines déjà, le paysage médiatique se creuse la tête pour savoir ce qui se passe à la frontière sud du pays, en l’occurrence au Tessin. Dans l’intervalle et de la part de personnalités politiques et d’ONG, des reproches sévères ont été formulés à l’encontre des gardes-frontière en service.

Le public prend connaissance du fait que davantage de gardes-frontière patrouillent à la frontière sud et ne la laissent pas franchir illégalement par des personnes refoulées qui échouent dès lors à la gare de Côme. On reproche aux gardes-frontière de ne pas appliquer la loi et d’empêcher les réfugiés de demander l’asile. Le reproche est ainsi dans l’air, comme quoi les gardes-frontière décideraient de manière arbitraire des personnes qui pourraient demander l’asile ou pas. Ces reproches pèsent lourd et Garanto aurait attendu, depuis un certain temps déjà, que les responsables donnent des informations ouvertes et transparentes sur l’activité des gardes-frontière.

Tandis que d’autres pays communiquent à l’opinion public des informations claires sur les engagements de renforcement à divers points de leurs frontières, nos responsables au plan fédéral s’en fichent complètement. Les exécutants doivent payer les pots cassés pour les incertitudes qui en résultent, autrement dit les gardes-frontière au Tessin qui gardent jour et nuit la frontière sud, selon le mandat prescrit en conséquence dans les ordres de service, tout en ne faisant rien d’autre que de s’acquitter de leur tâche.

Garanto invite le conseiller fédéral Ueli Maurer à se soucier enfin d’une transparence accrue. En tant que responsable au plus haut niveau du Corps des gardes-frontière (Cgfr), il doit se ranger ostensiblement derrière le travail dudit Corps et exposer au public ce que l’activité des gardes-frontière implique. En outre, Garanto soutient la revendication de l’Organisation suisse d’aide aux réfugiés voulant davantage de soutien du Cgfr par l’engagement de traductrices et traducteurs lors de l’entrée de migrantes et migrants sur notre sol.

PS:

Renseignements

- Heidi Rebsamen, secrétaire centrale, 079 753 62 70
- Roland Liebi, président central, 079 580 40 18

Secrétariat central Garanto
case postale, 3000 Berne 23
info@garanto.ch
www.garanto.ch
Tél. 031 - 379 33 66
Fax 031 - 379 33 60




Derniers articles