Communauté genevoise d’action syndicale

Organisation faitière regroupant l’ensemble des syndicats de la République et canton de Genève

Rue des Terreaux-du-Temple 6 - 1201 Genève - phone +41 22 731 84 30 fax 731 87 06

iban CH69 0900 0000 8541 2318 9

Une laïcité trompeuse

samedi 13 octobre 2012

En fait, le projet de constitution dénature la laïcité qu’il prétend défendre.

D’abord, la séparation explicite de l’Etat et des Eglises a été refusée deux fois.

Pourquoi ?

Mieux : ils prévoient que « les autorités entretiennent des relations avec les communautés religieuses » contredisant ainsi le fondement même de la laïcité. Or la notion de « communautés religieuses » n’est pas claire. Nos autorités elles-mêmes, qui défendent pourtant le « oui », le disent dans la brochure électorale (p. 24) ! En effet, quand raéliens ou scientologues viendront demander à être reconnus, comme ils en auront le droit, que faire ?

Apolitique, la Coordination laïque genevoise réunit en bonne entente citoyens de gauche et de droite, croyants et incroyants. Si elle a rejeté à l’unanimité ce texte, ce n’est donc pas pour des raisons idéologiques. Mais parce qu’à l’évidence les constituants des deux bords, par pure démagogie électoraliste, visent à terme le subventionnement des Eglises, dont les finances ne sont pas brillantes.

Mauvais calcul. De tous côtés. Un : les Eglises, soutenues par l’Etat, perdraient leur indépendance. Deux : ni tous croyants, ni tous chrétiens, les Genevois n’ont pas à soutenir comme un service public ce qui ne sert qu’à quelques-uns.

Cerise sur le gâteau : les vêtements religieux ostentatoires au Grand Conseil sont acceptés. Ainsi, soutanes, kippas et tchadors pourront s’y côtoyer, les communautarismes triomphant ainsi de la citoyenneté.

Désolés. Nous ne pouvons accepter d’être à ce point dupés. Et la plupart des Genevois non plus.

Yves Scheller
Président de la Coordination laïque genevoise
18, ch. de la Gouille-Noire 1244 Choulex
022 750 10 09


Derniers articles