Communauté genevoise d’action syndicale

Organisation faitière regroupant l’ensemble des syndicats de la République et canton de Genève

Rue des Terreaux-du-Temple 6 - 1201 Genève - phone +41 22 731 84 30 fax 731 87 06

iban CH69 0900 0000 8541 2318 9

publié par le Courrier du 18 août 2006

Une manif pour la paix,

partout dans le monde

vendredi 18 août 2006 par Claude REYMOND

LIBAN • Placé aux premières loges des
horreurs de la guerre, le personnel onusien
lance un appel solennel à la paix.

« Nous manifestons pour donner
sens à notre travail. » Comme
ce salarié de l’ONU,
quelque 200 employés de la
fonction publique internationale
se sont rassemblés hier
midi devant le Palais des Nations
à Genève pour lancer un
appel à la paix et au respect des
principes de la charte de
l’ONU. Les drapeaux arc-enciel
« Peace », une collecte pour
le peuple libanais et une minute
de silence ont ponctué ce
rassemblement organisé par
les associations du personnel
des agences des Nations Unies.

« Cri du coeur » des fonctionnaires
internationaux en faveur
de ce qui constitue leur activité
quotidienne, cette manifestation
répondait à leur « sentiment
d’impuissance » face à l’engrenage
de la guerre, expose Christian
David. En quelques mots, le
secrétaire exécutif adjoint du
Conseil de coordination des associations
d’employés a publiquement
rendu hommage à la
mission des fonctionnaires
onusiens venant « en aide aux
peuples en détresse ». Dans la
foulée, il a appelé tous les pays à
« respecter la Charte de l’ONU »
pour éviter les situations de
guerre.

L’origine de cette action de
rue remonte aux jours précédant
le cessez-le-feu finalement
décrété au Liban, explique le
représentant du personnel. Ce
dernier vivait mal le « constat
d’impuissance » découlant de la
« situation politique bloquée »
dans cette région du monde.

Les manifestants de l’Organisation
internationale du travail
(OIT) étaient aussi là pour défendre
leurs collègues locaux
restés au Liban. Le bureau de
l’OIT à Beyrouth a certes été
fermé et les fonctionnaires internationaux
évacués, admet
un militant, « mais la trentaine
d’employés recrutés sur place
sont toujours dans leur pays et
ont perdu leur emploi ; dans
trois mois, ils n’auront plus de
salaire... »

MICHEL SCHWERI

PS:

Aux membres de la Coordination à Genève des associations et syndicats de personnel des organisations internationales

Je vous prie de trouver ci-joint des photos de la manifestion
silencieuse organisée par les associations du personnel et syndicats de
l’ONU et des institutions spécialisées des Nations unies à Genève. Cette
manifestion a rencontré un grand succès avec la participation de plus de
200 fonctionnaires internationaux, venus exprimer leur vive inquiétude
concernant l’escalade de la guerre et de la violence dans le monde et leur
désir de contribuer à une résolution rapide de ces événements tragiques.

Merci - Rachel El HALAOUI-Deléglise, New Wood




Derniers articles