Communauté genevoise d’action syndicale

Organisation faitière regroupant l’ensemble des syndicats de la République et canton de Genève

Rue des Terreaux-du-Temple 6 - 1201 Genève - phone +41 22 731 84 30 fax 731 87 06

iban CH69 0900 0000 8541 2318 9

Conférence de presse du comité unitaire contre la Fusion des FIDP du lundi 24 janvier à 11h

NON à la fondation mammouth sans contact avec les réalités du terrain social !

mardi 25 janvier 2011

Alors que les 4 fondations immobilières de droit public (FIDP) existant à Genève jouent un rôle social de proximité fondamental dans la politique du logement, le Conseiller d’Etat Mark MULLER veut les fusionner en une fondation unique, déconnectée des réalités sociales et entièrement sous sa coupe.

Un large comité unitaire contre la fusion des FIDP, réunissant l’ASLOCA, l’AVIVO, la CGAS, Les Verts, le MPF, le Parti Socialiste Genevois, le RPSL et SolidaritéS, s’est constitué et a tenu une conférence de presse le lundi 24 janvier 2011 à 11h.

A cette occasion, des représentant-e-s des membres du comité unitaire ont eu l’occasion d’exposer les enjeux de la votation du 13 février 2011 et les motivations qui les ont conduit-e-s à se réunir pour cette campagne afin de combattre le projet de Mark MULLER qui, loin d’améliorer l’efficacité des FIDP, va à l’encontre non seulement des intérêts de la collectivité publique, mais aussi des principaux intéressés, les locataires.

En particulier, Christian Dandres, représentant le PSG, a rappelé que le Comité unitaire a été créé bien avant le vote du projet de loi car la Fondation Mammouth se profilait d’emblée comme un mauvais projet horriblement cher et loin des locataires. Il a également présenté le matériel de campagne mis en place par le Comité unitaire.

Puis Ernest Greiner, représentant l’Asloca, a développé la réalité quotidienne du travail des miliciens au sein de FIDP, dans la mesure où il siège depuis 8 ans à la Commission logement de la Fondation Emile Dupont. Il a également montré que le travail quotidien effectué par les miliciens est indispensable au maintien de la paix du logement dans les logements sociaux et que la diversité d’origine des miliciens garantit un effort commun pour la cause du logement social.

Yvan Rochat, président des Verts, a pu montrer l’indispensable lien avec le travail social et communautaire effectué par les Communes et réduit à peau de chagrin dans le PL 10330. A cet égard, il a illustré son propos avec deux exemples verniolans. Premièrement, le travail de dialogue social mené avec la Fondation Emile Dupont sur le grand immeuble des Libellules qui débouche aujourd’hui sur un projet de rénovation des immeubles mais aussi des aménagements extérieurs pour le bien-être de ses habitants. Deuxièmement, la collaboration autour du projet d’ « Appartements-relais » pour les jeunes adultes.

Alberto Velasco, membre du comité de l’Asloca et député socialiste au moment du dépôt du projet de loi, a rappelé la genèse de ce projet de loi. A la fin de la législature 2005-2009, le Conseiller d’Etat a présenté son projet de fusion des FIDP qui a reçu un accueil très froid de la Commission du logement du Grand Conseil, notamment avec un refus clair du MCG et des Radicaux. Mais pendant la campagne de 2009, des négociations ont dû avoir lieu.

Christian Grobet, vice-président de l’Asloca, a développé les conséquences de cette fusion sur les loyers les locataires. En effet, dans le texte de la nouvelle Fondation Habitat-Mammouth, la mention de logement HBM (Habitation bon marché) est tout bonnement supprimée, le fait que le logement en main des fondations est « destiné aux personnes à revenu modeste » n’apparaît plus dans le texte.

Jan Doret, représentant la Communauté genevoise d’action syndicale, a démontré que cette nouvelle loi va entraîner une grave perte des compétences professionnelles des miliciens qui s’engagent pour une bonne gestion du logement social. Les régies vont récupérer une grande partie du travail effectué par les miliciens sans l’auto-contrôle et les réseaux de compétences que les miliciens ont su développer.

Souhail Mouhanna, président de l’AVIVO, a mis en écho le projet de fusion des FIDP et la majorité de la Constituante qui a balayé toutes les propositions contre la spéculation immobilière et pour la réalisation du droit au logement. Il a également relevé les pressions exercées sur les personnes âgées en raison du fait que, souvent, elles occupent leur logement depuis de nombreuses années et ainsi bénéficient de loyers corrects, au grand dam des spéculateurs immobiliers.

Eric Fuld, président du RPSL, également membre de la Fondation Emile Dupont, a dénoncé l’argumentation fallacieuse de la brochure explicative des votations qui comporte plusieurs erreurs crasses. Premièrement, il faut rappeler que les Fondations sont le dernier rempart avant la rue, qu’elles logent donc des personnes qui ont parfois connu de grandes difficultés et que cette gestion ne pourrait se faire en confiant simplement ce travail aux régies. Par ailleurs, l’argumentation économique est aberrante, surtout lorsqu’on sait que le budget du Secrétariat des FIDP a dû engager plus de 6 personnes entre 2007 et 2010 (estimation des coûts de près d’un million) pour compenser Frs 100’000.— à 200’000.— de baisse des jetons de présence des miliciens. Il est également relevé que le Conseil d’Etat semble avoir aussi un peu de peine avec les chiffres car l’objectif de logement à atteindre est de 40’000 logements et non pas les 15’000 relevés dans la brochure explicative du vote. Finalement, le travail de proximité et de réseau social mis en exergue par tous ne sera justement plus possible avec la fusion.

En guise de conclusion, la question de l’honnêteté du texte de la brochure explicative est également évoquée ; Christian Dandres, en tant que rapporteur de minorité, relève que dans la première version de ce texte, la position des opposants n’avait même pas été mentionnée. Le Comité unitaire va réfléchir aux démarches juridiques ou législatives utiles pour éviter la distorsion de la communication politique lors des campagnes de votation.

PS:

Pour contact :

Carole-Anne Kast – 079 310 48 90 ou Christian Dandres – 079 738 23 66

www.nonalafondationmammouth.ch




Derniers articles