Communauté genevoise d’action syndicale

Organisation faitière regroupant l’ensemble des syndicats de la République et canton de Genève

Rue des Terreaux-du-Temple 6 - 1201 Genève - phone +41 22 731 84 30 fax 731 87 06

iban CH69 0900 0000 8541 2318 9

Déclaration de la CSTS pour le 1er mai 2010

confédération Syndicale des travailleurs Sahraoui (CSTS)

mardi 4 mai 2010 par Claude REYMOND

Depuis 1975 , le peuple sahraoui souffre de l’occupation Marocaine du territoire sahraoui , il y a des milliers disparus , victimes , un peuple exilé et réparti entre deux parties.

D’autant plus , une politique raciste menée par les autorités coloniales Marocaine , a l’encontre de la population sahraoui , qui vise la destruction du tissu social et l’identité culturelle , a cet effet , il suivait une politique d’exil et d’appauvrissement :

  • en 1989, le Roi Hassan II a déscolarisé plus de 6000 jeunes sahraouis, on disant qu’il va les affecter dans le tissu social au nord du Maroc
  • aussi des licenciements abusifs, permutations, dégradations, violations des contrats du travail, c’est le cas des travailleurs de phosboucraa, grande mine du phosphate,
  • des milliers des travailleurs sahraouis qui réclament leurs droits de retraite, de l’époque espagnole depuis 1975, date de la signature de la convention tripartite de Madrid qui a répartit le Sahara entre la Maroc et la Mauritanie
  • il y a aussi des milliers des travailleurs de la promotion nationale marocaine qui sont exploités par l’administration marocaine, ils ne bénéficient ni des allocations familiales ni du congé annuel ni le respect du salaire minimum.

Le Maroc viole toutes les conventions internationales du travail, en l’absence d’un mécanisme qui contrôle le respect des droits de l’homme par le MINURSO, a cet égard, ni les nations unies ni la confédération syndicale internationale (CSI), ont réagit pour assumer leurs responsabilités devant cette situation grave dans un territoire non autonome comme le Sahara Occidental.

La confédération Syndicale des travailleurs Sahraoui (CSTS) du territoire occupé au Sahara occidental, s’est mobilisée pour défendre la cause des travailleuse et travailleurs sahraouis, nous poursuivons notre compagne pour la justice sociale contre la discrimination menée par le Maroc a l’encontre de cette population dans le territoire occupé du Sahara occidental.

Un conflit social dans la mesure ou il y a des violations aux droits des travailleurs sahraouis que le Maroc assume la responsabilité, et un conflit politique que les nations unies matérialisés par le refus de la France d’élargir les missions du Minurso et par conséquent bloquer toutes sortes de progression pour la résolution du problème de décolonisation du territoire sahraoui.

Bureau exécutif de la CSTS,

LAAYOUNE, LE 01 mai 2010



Derniers articles