Communauté genevoise d’action syndicale

Organisation faitière regroupant l’ensemble des syndicats de la République et canton de Genève

Rue des Terreaux-du-Temple 6 - 1201 Genève - phone +41 22 731 84 30 fax 731 87 06

iban CH69 0900 0000 8541 2318 9

Assemblée des mal-logés le 15 décembre 2007 dès 10h

à la Maison de quartier de la Jonction

lundi 10 décembre 2007 par Claude REYMOND

Vous trouvez trop
cher ? trop petit ? trop
loin ? trop moche ?
Vous ne trouvez pas
du tout ?

Appel à une première Assemblée des Mal-logés

Réaménageons l’urbain !

Nous partons du constat que les conditions actuelles de partage de l’espace de
la ville ne sont pas satisfaisantes. Nous voulons agir pour changer cela. Nous
appelons les personnes et groupements qui se sentent proches des constats et des possibilités d’actions exposées ici à se réunir le samedi 15 décembre 2007 dès 10h. à la Maison de quartier de la Jonction, Ave. St. Clotilde 18bis.

CE QUE NOUS CONSTATONS (ENTRE AUTRES CHOSES...)

  • depuis des décennies, le marché démontre son incapacité grandissante de
    répondre aux besoins des habitants ;
  • alors que les loyers augmentent sans cesse et que les logements et les
    espaces d’activité sont de plus en plus rares, les sociétés immobilières font des profits records ;
  • les mesures de planification ne répondent pas aux besoins de la population : les espaces communs non marchands en sont de plus en plus exclus, les espaces sont hyper-spécialisés selon les activités qui peuvent ou ne peuvent pas y être exercées, etc. ; et Mark Muller, régisseur étatique, pousse allègrement les prix des terrains à la hausse !
  • l’argent chasse les habitant-es plus ou moins violemment du centre ville, les contraignant à faire des trajets de plus en plus longs pour toute activité (travail, loisirs, etc.) ;
  • une frange grandissante de la population, jeunes, nouveaux arrivants, pauvres n’a plus droit de cité autant pour le logement que pour leurs activités (expulsion des activités d’Artamis ou de la zone artisanale des Acacias, par ex.). Ni au centre ni ailleurs. Les autres doivent sacrifier une part grandissante de leur revenu pour financer les rentes de la spéculation immobilière.

CE QUE NOUS VOULONS (ENTRE AUTRES CHOSES...)

  • permettre à chacun-e de prendre la parole sur le thème du logement, pour témoigner et dresser ensemble un bilan.
  • penser aux différentes réalisations du droit au logement (droits légaux,
    coopératives, contrats de confiances, baux collectifs, etc.) ; aux moyens pour
    mieux défendre les intérêts de la collectivité (maîtrise du sol).
  • déterminer les conditions nécessaires pour organiser des auto-réductions du loyer.
  • organiser la résistance aux expulsions de locataires comme de squatters ; la
    réquisition des espaces laissés vides.
  • défendre les espaces au centre destinés aux artisans, les petites entreprises et la culture.

La journée s’organisera en trois temps : tout d’abord (10h -13h), prises de paroles et échanges autour de la situation actuelle, (13H -14H) pause et soupe, puis (14h -17h) discussions sur les possibilités d’action et enfin un dernier moment de synthèse (17h -19h) débouchant sur des conclusions et des décisions.

http://mal-loges.slnd.net



Derniers articles