Communauté genevoise d’action syndicale

Organisation faitière regroupant l’ensemble des syndicats de la République et canton de Genève

Rue des Terreaux-du-Temple 6 - 1201 Genève

iban CH69 0900 0000 8541 2318 9

Etat gérant – Etat garant ?

vendredi 16 novembre 2007 par Claude REYMOND

Table ronde avec la participation de :

Ruth Dreifuss, Présidente de la Commission externe chargée de rédiger un avant-projet de loi sur l’Université

Monica Battaglini Mottier, Professeure, Haute école de travail social (HETS)

Neil Ankers, Secrétaire de la Fédération genevoise des établissements médico-sociaux

Christophe Dunand, Directeur de l’Entreprise Réalise

Thierry Tanquerel, Professeur à l’Université de Genève

Modération : Jöelle Kunz, Journaliste

Mardi 27 novembre 2007 à 20h

Cette soirée est publique et gratuite ; des rafraîchissements seront servis à l’issue de cette conférence + facilité de parking – Arrêt des bus 3 et 5 à proximité – Parking Saint-Antoine

Faire ou faire faire : Etat gérant – Etat garant ?

Un des constats à la base du mouvement pour une révision totale de la Constitution est
celui d’une crise de l’Etat dans son impuissance à gérer un réel complexe et en mouvement.
Qu’il gère un service ou garantisse un résultat, l’Etat ne produit plus guère de vision
et peine à anticiper, planifier et assurer le contrôle de ce qui est mis en oeuvre. Il est dans
tous ses états.

L’actualité de ces derniers mois démontre qu’il y a besoin, sinon urgence de redéfinir les
rôles réciproques de l’Etat et de ses partenaires que sont, notamment, les communes, le
secteur privé, le monde associatif et les institutions parapubliques. La culture, le chômage,
l’énergie, la formation universitaire, l’accompagnement des personnes âgées, la
construction, les transports publics - autant de secteurs dont le fonctionnement dépend
aujourd’hui d’un maillage d’acteurs publics et privés et dont l’efficacité est parfois entravée
par l’enchevêtrement des responsabilités.

La Constitution genevoise ne dit rien, ou presque, en la matière. Pas trace d’une pensée
construite et globale concernant l’organisation de la mission de service public de l’Etat,
sa possible délégation et les conditions qui la régiraient. Que devrait dire la future
Constitution à ce sujet et jusqu’où pourra-t-elle ou devrait-elle aller ?
Une question que les invités du prochain Mardi de la Constituante exploreront au travers
de leur expérience concrète de la conduite d’une mission de service public et du partenariat
avec l’Etat.

INSTITUT NATIONAL GENEVOIS - 1, promenade du Pin - 1204 Genève

Tél. 022 310 41 88 - Fax 022 310 34 53 - E-mail : info@inge.ch - Internet : www.inge.ch

PS:

Section Economie - Corporation de droit public, l’Institut National Genevois bénéficie d’une subvention du Département de l’instruction publique de la République et Canton de Genève