Communauté genevoise d’action syndicale

Organisation faitière regroupant l’ensemble des syndicats de la République et canton de Genève

Rue des Terreaux-du-Temple 6 - 1201 Genève - phone +41 22 731 84 30 fax 731 87 06

iban CH69 0900 0000 8541 2318 9

NON clair à l’initiative « En faveur du service public »

La discussion sur le service public continue

Le « non » clair à l’initiative « En faveur du service public » ne marque pas la fin de la discussion sur la qualité du service public, dont il était question dans cette votation. Les personnes qui ont rejeté l’initiative voulaient assurer la qualité du service public ; celles qui l’ont acceptée espéraient son amélioration. Il serait donc illusoire de croire que la discussion est close avec la votation.

Les partis bourgeois continueront de faire pression pour privatiser La Poste et Swisscom.

Actuellement, deux motions (UDC/PLR) sont en suspens au Parlement. Elles demandent que la Confédération abandonne sa participation majoritaire dans Swisscom. Quant au conseiller national UDC Thomas Matter, il réclame la privatisation de PostFinance avant qu’elle ne soit soumise aux mêmes exigences que les autres banques. Et les attaques de Rickli, Bigler & Co. sur le service public à la radio et à la télévision sont déjà lancées. Nous continuerons donc à lutter pour un service public de qualité en Suisse, qui est l’un des meilleurs au monde. L’unité de La Poste, resp. de Swisscom est pour nous une condition essentielle à cet effet. Mais il s’agit aussi de renforcer les médias indépendants et de défendre les radios et télévisions publiques pour permettre une couverture médiatique équilibrée et critique. Faute de quoi, les médias risquent d’être contrôlés par des oligarques privés à la Blocher.

Nous espérons que le Conseil fédéral et le Parlement comprennent le signal du 5 juin et exigeons :

  • que le service universel réponde aux besoins effectifs de la population. La population souhaite un service public de qualité avec des offres numériques adaptées à l’évolution technologique, mais aussi une proximité physique avec les entreprises proches de la Confédération. Il faut des personnes qui fournissent des renseignements au guichet, il faut des agent-e-s d’accompagnement dans les trains, il faut des distributeurs qui apportent les colis à domicile !
  • de bonnes conditions-cadres pour les entreprises proches de la Confédération, qui garantissent le service public à long terme. Avec leurs prestations de base et d’infrastructure pour l’économie et la population, elles contribuent de manière décisive à la réussite économique de la Suisse.

Le résultat serré place toutefois aussi Swisscom et La Poste devant leurs responsabilités

Des programmes d’austérité, des réductions de personnel et des délocalisations peuvent certes augmenter les bénéfices et l’efficacité. Mais ils provoquent aussi du stress, une pression accrue et une détérioration des conditions de travail pour les employé-e-s. Ceci au détriment d’un service public de qualité, que la population souhaite. De bonnes conditions de travail garanties par une convention collective de travail offrent aux salarié-e-s les conditions-cadres nécessaires et la sécurité de travailler dans le sens d’un service public de qualité.

Nous vous remercions de votre soutien et nous réjouissons de relever ensemble les prochains défis.

syndicom



Derniers articles