Communauté genevoise d’action syndicale

Organisation faitière regroupant l’ensemble des syndicats de la République et canton de Genève

Rue des Terreaux-du-Temple 6 - 1201 Genève - phone +41 22 731 84 30 fax 731 87 06

iban CH69 0900 0000 8541 2318 9

Solidarité avec les collègues des syndicats autonomes en Algérie

Résolution du Congrès fédératif du vpod-ssp du 6 et 7 november 2015

mercredi 11 novembre 2015 par Claude REYMOND

Depuis l’adoption des recommandations à l’Algérie par la Commission des Normes de l’OIT en juin 2015, nous constatons qu’aucune mesure concrète n’a été prise par les autorités algériennes, en particulier afin de procéder à l’enregistrement des syndicats autonomes qui en ont fait la demande ainsi qu’à la réintégration des syndicalistes suspendus ou licenciés en raison de leur activité syndicale.

Le Syndicat National Autonome de Personnel des Administrations Publiques (SNAPAP) a créé en 2013 avec des syndicats d’autres secteurs la Confédération Générale des Travailleurs Autonomes en Algérie (CGATA). A ce jour, leur demande d’enregistrement n’a jamais eu de suite. Par ailleurs, 43 membres des syndicats affiliés au SNAPAP et à la CGATA font actuellement l’objet de suspensions ou licenciements arbitraires.

La multiplication des actes de harcèlement courant 2015 contre le mouvement syndical autonome, condamnée à plusieurs reprises par l’Internationale des Services Publics ISP avec d’autres ONG internationales, ainsi que par le Parlement européen dans sa résolution du 30 avril 2015, montre l’urgence d’agir pour mettre un terme à ces pratiques entravant l’exercice des libertés syndicales en Algérie.

Le congrès fédératif SSP

  1. se solidarise avec les collègues des syndicats autonomes en Algérie dans sa lutte pour des syndicats autonomes ;
  2. demande aux autorités algériennes de libérer immédiatement et inconditionnellement tous les militants du droit au travail qui n’ont fait qu’exercer leur droit légitime à la liberté d’expression et au rassemblement pacifique ;
  3. demande aux autoriés algériennes de cesser immédiatement de criminaliser et harceler les syndicalistes dans les secteurs public et privé ;
  4. demande aux autorités algériennes de réaliser immédiatement l’enregistrement des syndicats autonomes et de garantir le droit de former des syndicats en conformité avec la Convention n° 87 de l’Organisation Internationale du Travail, ratifiée par l’Algérie ;
  5. demande au BIT et son Directeur général, Guy Ryder, à exhorter les autorités algériennes à mettre en œuvre sans délai les recommandations de la Commission des Normes de l’OIT.

voir Résolution du Parlement européen du 30 avril 2015 sur l’incarcération de militants des droits de l’homme et des travailleurs en Algérie (2015/2665(RSP))


PS:

Adopté à l’unanimité par le congrés fédératif SSP, Lausanne, le 7 novembre 2015




titre documents joints

Derniers articles