Communauté genevoise d’action syndicale

Organisation faitière regroupant l’ensemble des syndicats de la République et canton de Genève

Rue des Terreaux-du-Temple 6 - 1201 Genève - phone +41 22 731 84 30 fax 731 87 06

iban CH69 0900 0000 8541 2318 9

2012-06-12 > halte aux licenciements antisyndicaux !

mardi 5 juin 2012 par Claude REYMOND

Les syndicats suisses souhaitent sensibiliser encore une fois les délégué-e-s tripartites à la 101e Conférence internationale du travail sur les carences qui perdurent chez nous en matière de droits syndicaux et de protection des représentants des travailleurs.

Le Bureau de la CGAS vous invite à participer à cette distribution de tracts entre 8h et 10h avenue de la Paix 14



Chrères/chers délégué-e-s à la CIT 2012,

Ce 12 juin, M. Johannes Schneider-Amman, ministre suisse de l’Economie, honorera la CIT de sa présence.

L’Union syndicale suisse (USS) et le syndicat Unia entendent rappeler à cette occasion que, suite à leur plainte, le Comité de la liberté syndicale de l’OIT a dû constater en 2006 que la législation du pays hôte du BIT n’offrait pas une protection adéquate contre les licenciements antisyndicaux, ceci en violation de la Convention n° 98.

Suite aux recommandations dudit Comité, à la multiplication des cas de licenciements antisyndicaux et à notre pression syndicale, le gouvernement suisse s’était enfin décidé, il y a deux ans, à engager un processus de révision de la législation suisse en la matière. L’USS a donc temporairement suspendu sa plainte.

Malheureusement, suite à une opposition massive du patronat et des partis bourgeois, ce même gouvernement n’a visiblement aujourd’hui plus l’intention de soumettre un projet de révision législative au Parlement. En outre, la Cour suprême suisse, le Tribunal fédéral, a rappelé récemment qu’il n’est pas possible d’améliorer la protection des représentants élus du personnel contre le licenciement abusif sans modifier la loi.

C’est pourquoi, l’USS examine la réactivation de sa plainte auprès de l’OIT et de lui soumettre une nouvelle série de cas choquants de licenciements antisyndicaux intervenus depuis l’année 2009.

Puisse l’action symbolique de protestation de ce jour faire prendre conscience aux autorités suisses qu’elles doivent enfin changer de cap. Il faut enfin, aussi en Suisse, une protection des représentants syndicaux conformes à la jurisprudence de l’OIT !

Chères/chers délégué-e-s à la CIT 2012, aidez-nous en faisant œuvre de persuasion auprès des délégué-e-s patronaux et gouvernementaux suisses. La Suisse ne peut pas se faire le champion des droits humains et sociaux sans donner une issue positive à ce lancinant problème.

Nous vous souhaitons une bonne fin de conférence et vous remercions pour votre attention.

Les syndicats suisses


Switzerland : No to anti-union dismissals

Dear delegates of the 2012 International Labour Conference,

Today, June 12th Mr. Johannes Schneider-Ammann, the Swiss Federal Councillor in charge of economic affairs, will honour the ILC with his presence.

To mark this occasion, Switzerland’s trade union confederation (SGB) together with Switzerland’s largest trade union Unia wish to remind you that the ILO Committee on Freedom of Association stated in response to a SGB complaint in 2006 that the ILO host country’s legislation does not pro-vide sufficient protection from anti-union dismissals - in violation of ILO Convention 98.

Following the advice of the committee, a rising number of cases and pressure from the Swiss union movement, Switzerland’s federal council (government) decided two years ago to launch a legislative revision. Therefore the SGB suspended its complaint temporarily.

Disappointingly, the same Swiss government today no longer seems willing to submit draft legisla-tion in line with international standards to parliament, due to massive opposition from employer organisations and conservative parties. In contrast to government intransigence, the Swiss high court, the “federal court” recently stated in a judgement that it is today not possible to improve the protection of elected workforce representatives against abusive dismissals without a revision of Swiss legislation.

Thus SGB is now again reassessing a reactivation of the complaint at the ILO. In this context Swiss trade union confederation (SGB) will also publish new shocking cases of discriminatory anti-union dismissals since 2009.
Today’s symbolic action is meant to alert the Swiss authorities and sensitize them of the need to change their attitude on this issue. Also in Switzerland, trade union activists and representa-tives in the companies need protection in line with ILO-jurisprudence.

Dear delegates of the 2012 ILC, please appeal to Swiss employer representatives and also gov-ernment representatives ! Please help us to convince all involved parties. Switzerland cannot claim to be a pioneer in human and social rights issues, without having solved this grave problem.
We wish you a successful conference and appreciate your consideration of our concerns around this issue.




Derniers articles