Communauté genevoise d’action syndicale

Organisation faitière regroupant l’ensemble des syndicats de la République et canton de Genève

Rue des Terreaux-du-Temple 6 - 1201 Genève - phone +41 22 731 84 30 fax 731 87 06

iban CH69 0900 0000 8541 2318 9

3 mars 2011 à 8h = défendre la liberté d’exercer notre activité syndicale

Devant le Palais de Justice à Genève

mercredi 23 février 2011 par Claude REYMOND

Chères et chers,

Je vous communique l’appel ci-dessous en vous invitant à participer au rassemblement organisé par Unia le 3 mars 2011 à 8h devant le Palais de Justice.

Il s’agit de témoigner de notre solidarité avec des syndicalistes qui ont fait leur « boulot » et qui pourraient être condamnés à nombreux jours amendes au prétexte que leur action se serait déroulée dans un espace ouvert mais sur terrain privé...

« Nous » encourons une sanction qui pourrait devenir une entrave majeure dans nos activités syndicales = nous devons empêcher cela !

Venez avec vos drapeaux, façon de démontrer que le mouvement syndical est bien présent !

Claude REYMOND, secrétaire syndical CGAS


------ Message transféré
De : Jamshid POURANPIR
Date : Wed, 23 Feb 2011 09:05:45 +0100
Objet : convocation au tribunal de police
 
Chères et chers ami-es et camarades,
 
À diffuser largement. Merci !
 
Tentation d’interdire les droits des travailleurs et travailleuses !
 
Le 3 mars 2011, cinq syndicalistes d’Unia sont convoqués au tribunal de police. Le motif : l’activité syndicale qui devient de plus en plus intolérable dans le canton de Genève !
 
Le procureur général de Genève a condamné les syndicalistes d’Unia à des peines lourdes pour avoir distribué des informations syndicales au personnel du restaurant Domaine de Châteauvieux. Les tacts du syndicat informaient les employé-es sur la nouvelle convention nationale de l’hôtellerie-restauration. En octobre 2009, un petit groupe d’Unia s’est rendu sur le parking de ce restaurant pour donner les tracts au personnel qui terminait son travail à partir de 14h. Aucune perturbation ni gêne pour le personnel ni pour les clients n’ont été constatées. Au contraire, Magali et Philippe Chevrier ont violemment pris à parti les syndicalistes en les menaçant et en les agressant physiquement. La police est arrivée en très peu de temps à la demande du patron.
 
Une plainte pénale a suivi et le la justice genevoise a innové en la matière. Nous aurions méprisé « la législation en vigueur » par notre « violation de domicile ». Dans un espace public il faut bannir les droits des travailleurs ! Peu importe si M. Chevrier ait reçu un « sévère avertissement » de la part des services de l’Etat pour des violations de la loi dans un de ses établissements et que le syndicat ait été saisi de plusieurs plaintes.
 
Chevrier ne tolère pas les droits des travailleurs et travailleuses. Il avait déjà annoncé à Unia qu’il allait « dépenser un tas de pognon pour [nous] casser ». La justice genevoise lui donne raison.
 
Afin de ne pas permettre aux patrons de soumettre encore davantage la justice à leurs ordres, il est important de se mobiliser pour défendre les droits des travailleurs et de leurs syndicats.
 
Nous prions toutes et tous de venir au rassemblement prévu le 3 mars 2011 de 8 à 9h devant le palais de justice.
 
Aves nos cordiales salutations.
 
Unia
 
Jamshid Pouranpir


Derniers articles