Communauté genevoise d’action syndicale

Organisation faitière regroupant l’ensemble des syndicats de la République et canton de Genève

Rue des Terreaux-du-Temple 6 - 1201 Genève - phone +41 22 731 84 30 fax 731 87 06

iban CH69 0900 0000 8541 2318 9

Aide indirecte à la presse supprimée pour certains titres

Les syndicats et les médias concernés montent au front et exigent un moratoire de la Poste

mercredi 16 février 2011 par _information fournie par la composante

Les journaux frappés, ces derniers mois, d’une exclusion de l’aide à la presse (tarifs postaux préférentiels) s’unissent et réclament de la Poste qu’elle fasse marche arrière. Sous l’égide de syndicom – syndicat des médias et de la communication, et de l’association professionnelle de journalistes impressum, ils ont envoyé aujourd’hui une lettre ouverte (cf. annexe) au directeur général de la Poste, Jürg Bucher, pour que le Géant jaune accorde à tous les titres touchés une réintégration dans la liste des bénéficiaires de l’aide à la presse.

Les décisions prises ces 12 derniers mois par la Poste d’exclure certains titres de l’aide indirecte à la presse sont d’autant plus inadmissible que la législation postale, qui définit cette aide, était en plein processus de révision. Aujourd’hui encore, l’ordonnance d’application de la nouvelle Loi sur la poste (adoptée en décembre 2010 par le Parlement), qui précisera les critères à observer pour octroyer aux journaux les tarifs postaux préférentiels, est seulement au stade de la rédaction et n’a pas encore fait l’objet d’une mise en consultation. C’est dire que la liberté prise par la Poste, ces derniers mois, de faire une nouvelle lecture des critères d’octroi pour exclure certaines publications est particulièrement malvenue.

La Poste semble s’en être rendu compte, puisqu’elle a fait une première volte-face en accordant un sursis au Courrier de Genève. Les signataires de la lettre ouverte exigent que la Poste, en toute logique, accorde le même sursis à tous les autres titres concernés, dans l’attente de l’entrée en vigueur de la nouvelle loi et de l’ordonnance, vraisemblablement au 1er janvier 2012.

Les signataires ne manqueront pas non plus, ces prochains jours, d’adresser au Conseil fédéral une requête argumentée pour que les critères d’octroi atteignent réellement le but recherché, à savoir le maintien d’une presse régionale et associative diversifiée. En tant que syndicat de la branche poste, syndicom sera officiellement consulté sur le projet d’ordonnance et ne manquera pas de faire de cette problématique l’un des points centraux de sa prise de position.

Berne et Fribourg, le 16 février 2011

PS:

Renseignements complémentaires :

- syndicom : Didier Page, responsable communication, 079 358 27 52

- impressum : Dr Dominique Diserens, secrétaire centrale, 079 243 80 25

- Pour les médias concernés : Julien Sansonnens, Gauchebdo, 078 607 19 79




Derniers articles