Communauté genevoise d’action syndicale

Organisation faitière regroupant l’ensemble des syndicats de la République et canton de Genève

Rue des Terreaux-du-Temple 6 - 1201 Genève - phone +41 22 731 84 30 fax 731 87 06

iban CH69 0900 0000 8541 2318 9

Assurance-chômage : non au démantèlement

mardi 29 juin 2010 par infomation fournie par nos alliés

L’Association pour la justice sociale soutient le référendum contre la 4e révision de la LACI, parce que cette révision aggrave les problèmes plutôt qu’elle ne contribue à les résoudre. L’Etat pénalise les personnes qui sont déjà fragilisées, tout en sachant pertinemment que le marché du travail ne tourne pas rond et qu’il n’y a pas suffisamment de places de travail (correctement rémunérées).

Voilà ce qui va se dégrader :

  • Augmentation de la durée de cotisation et diminution des indemnités. Cela signifie que l’on doit cotiser plus longtemps pour toucher moins longtemps des prestations de l’assurance-chômage.
  • Seule une partie des chômeurs continuera à toucher 400 indemnités journalières.
  • Certaines catégories de chômeurs ne percevront plus que 90 indemnités journalières.
  • L’obligation d’accepter n’importe quel travail – même pour un salaire de misère – a été renforcée.
  • Les chômeurs sans enfants devront attendre jusqu’à un mois pour toucher leur première indemnité journalière.
  • Pour une partie des chômeurs âgés de plus de 55 ans, le nombre d’indemnités journalières sera réduit.
  • Malgré la baisse des prestations, les déductions salariales connaîtront une hausse.
  • Il ne vaut plus la peine de rechercher un gain intermédiaire. Une personne n’exerçant pas d’activité régulière se retrouvera d’autant plus vite à l’aide sociale.
  • Une personne suivant un programme d’occupation financé par les pouvoirs publics ne pourra plus toucher d’indemnité de chômage après coup.
  • Moins d’argent pour la réinsertion des chômeuses et chômeurs.
  • Les cantons qui connaissent un taux de chômage élevé n’ont plus le droit d’augmenter la durée d’indemnisation.
  • Transfert des coûts vers les cantons et communes ; ces derniers doivent dépenser chaque année jusqu’à près de 240 millions de francs supplémentaires pour l’aide sociale.

Déjà lors de la dernière révision de l’assurance-chômage, les prestations ont été massivement revues à la baisse. Si les diminutions de prestations proposées ici étaient acceptées, les personnes qui, aujourd’hui déjà, n’ont que peu de chances sur le marché du travail, se retrouveraient dans une position plus délicate encore.

Ces réductions de prestations affaiblissent une assurance importante et poussent les personnes touchées par ces mesures, ainsi que leurs familles, à devoir recourir à l’aide sociale. Cela signifie qu’avec la 4e révision de la LACI, le Conseil fédéral et le Parlement, au lieu de lutter contre la pauvreté, participent à l’augmentation du taux de pauvreté et contribuent à accentuer les inégalités sociales en Suisse.

Par la voix du service de média Hälfte/Moitié, l’Association pour la justice sociale vous appelle à soutenir activement le référendum contre la 4e révision de la LACI par votre signature. Elle-même participe à la récolte de signatures.

Association pour la justice sociale



Derniers articles