Communauté genevoise d’action syndicale

Organisation faitière regroupant l’ensemble des syndicats de la République et canton de Genève

Rue des Terreaux-du-Temple 6 - 1201 Genève - phone +41 22 731 84 30 fax 731 87 06

iban CH69 0900 0000 8541 2318 9

pour les mineurs de la province de Huarochiri

vendredi 19 février 2010 par Claude REYMOND
Dra Gladys Margot Echaiz Ramos
Fiscal de la Nacion
Ministerio Publico
Av. Abancay cdr 5 s/n
Lima 1 Pérou
 
19/02/2010
 

mise en détention de syndicalistes revendiquant
de meilleures conditions de travail pour les mineurs de la province de
Huarochiri

Madame la Procureur Générale,

En qualité de secrétaire de notre communauté, qui organise les 39800
affilié-e-s de ses 32 composantes sur le territoire genevois, je dois vous
informer que nous sommes très inquiets du sort réservé dans votre pays à nos camarades.

Aussi je me permets de vous écrire pour souligner qu’aucun élément ne
démontre l’existence d’un lien quelconque entre Pedro Condori Laurente ou
Claudio Boza Huanhayo et l’homicide dont un policier a été victime le 24
novembre 2008. Je vous demande donc instamment de justifier l’inculpation de ces deux hommes par des preuves solides ou de les libérer immédiatement et sans condition.

En effet, selon les informations communiquées par l’APRODEH, les deux
inculpés - au moment de la mort du policier - participaient à une réunion
avec des représentants du gouvernement et semblent par conséquent avoir été placés en détention uniquement parce qu’il s’agit de syndicalistes qui
revendiquent de meilleures conditions de travail pour les mineurs de la
province de Huarochiri.

Je voudrais vous exhorter à ne pas soumettre les défenseurs des droits
humains à des investigations pénales sur la base d’allégations infondées, et
je vous rappelle que leur action est protégée par le droit international
relatif aux droits humains.

Nous déplorons la mort du policier et je me permets donc de vous demander - lorsque de l’enquête approfondie nécessaire aura été réalisée - de nous faire connaître les sanctions que votre Justice aura arrêtées à l’égard des responsables et/ou assassins.

Je vous remercie d’avance pour l’attention que vous voudrez bien accorder à cet appel et pour toutes les mesures que vous voudrez prendre, et je vous
prie d’agréer, Madame, mes salutations les plus distinguées.

Copie va à Monsieur le Ministre
Associacion Pro Derechos Humanos
Ambassade du Pérou 3005 Berne
Mission permanente du Pérou auprès de l’Office des Nations Unies et des
autres organisations internationales à Genève

PDF - 106.4 ko
2010-02-19cgas_Perou_syndicalistes_mineurs.pdf


Derniers articles