Communauté genevoise d’action syndicale

Organisation faitière regroupant l’ensemble des syndicats de la République et canton de Genève

Rue des Terreaux-du-Temple 6 - 1201 Genève - phone +41 22 731 84 30 fax 731 87 06

iban CH69 0900 0000 8541 2318 9

Empêchons l’âge AVS à 67 ans selon Couchepin !

lundi 17 novembre 2008 par Claude REYMOND

L’initiative pour un âge de l’AVS flexible contrecarre les projets du conseiller
fédéral Pascal Couchepin et Cie, car elle inscrit dans la Constitution l’âge
ordinaire de l’AVS à 65 ans.

Que veut l’initiative ?

L’initiative pour un âge de l’AVS flexible n’introduit
pas une diminution généralisée de l’âge de la re-
traite. Elle veut remplacer l’actuelle définition ri-
gide de l ’âge de l’AVS (64/65 ans) par un âge de la re-
traite librement choisi, à partir de 62 ans, et cela,
sans réduction de la rente.
Ce libre choix de l’âge de la retraite à partir de 62
ans ne coûte que 6,50 francs par mois pour un sa-
laire moyen. Ce petit montant suffit à accorder à tou-
tes les personnes actives le droit de choisir libre-
ment, à partir de 62 ans, le moment de leur retraite.


Moins de Bourses et davantage d’AVS !

La Confédération, qui se grippe depuis des années lorsqu’il s’agit
d’AVS, est toute disposée à venir au secours d’une banque en
piteux état, en avançant près de 70 milliards de francs.

Les mêmes responsables politiques se sont trompés d’environ 20
milliards de francs dans leurs pronostics sur l’AVS, prophétisant
des pertes en lieu et place de bénéfices.

En réalité, l’AVS se porte très bien. Ce ne sont pas déficits qu’elle
encaisse année après année, mais des excédents, par milliards. Et
cela se poursuivra encore dans un avenir prévisible.

Car l’AVS ne se joue pas en
bourse !
Autrement dit :
c’est précisément parce
qu’il y a une crise financière
que nous devons voter OUI
le 30 novembre.

PDF - 1.2 Mo
Empechez_Couchepin.pdf

info portfolio



Derniers articles