Communauté genevoise d’action syndicale

Organisation faitière regroupant l’ensemble des syndicats de la République et canton de Genève

Rue des Terreaux-du-Temple 6 - 1201 Genève

iban CH69 0900 0000 8541 2318 9

Marlene Barbosa

Envoyer un message

Articles de cet auteur

"Jin, Jiyan, Azadi ! Avec les peuples d’Iran contre la dictature des mollahs - Pour un Iran démocratique - Pour qu’indignation rime avec action"

Avec les peuples d’Iran contre la dictature des mollahs ! Pour un Iran démocratique !
Manifestation à Genève Samedi 21 janvier à 14h00 de la zone piétonne du Mont Blanc (sortie Gare) à la Place Neuve
Depuis maintenant plus de quatre mois, suite à l’assassinat par la « police des mœurs » de Jina (Mahsa) Amini, une jeune femme kurde iranienne « punie » pour avoir mal mis son foulard, les femmes d’abord et les peuples d’Iran ensuite, sont dans la rue et affrontent le pouvoir des mollahs. C’est par la (...)

Touche pas à notre salaire minimum !

Le salaire minimum cantonal est menacé. Une motion acceptée au Parlement fédéral avec le soutien de certains milieux patronaux prévoit de le supprimer dans plusieurs secteurs, notamment l’hôtellerie-restauration, le nettoyage ou la coiffure. Ne les laissons pas faire, signez la pétition !
Cette proposition est inacceptable parce qu’elle : entraîne des baisses de salaires importantes, de 400.- à 1000.- francs par mois selon les secteurs ; va enfoncer dans la précarité de milliers de personnes aux (...)

Contre la répression en Iran

Résolution de l’Assemblée des délégué-e-s CGAS du 21.12.2022
Depuis quatre mois, une large part des iranien.ne.s occupent les rue dans l’ensemble du pays. Initié par des centaines de milliers de femmes, ce mouvement entraîne aujourd’hui la majorité de la population de l’ Iran. Il vise à se débarrasser d’un régime, celui des mollahs, autoritaire, liberticide, assassin.
Durant l’année qui se termine, plus de 500 personnes ont été exécutées en Iran. Encore ces jours, des manifestantes et manifestants sont (...)

Adoption de la motion Ettlin par le Conseil national : les travailleuses et travailleurs précaires ne se laisseront pas mépriser

A deux voix près (95 pour, 93 contre), la menace que représente la motion Ettlin pour plusieurs milliers de travailleurs - et surtout de travailleuses ! - était rejetée. Pour rappel, cette motion prévoit de baisser les salaires pour les travailleuses et travailleurs soumis à une convention collective de travail de force obligatoire, dont les minima salariaux seraient inférieurs au salaire minimum cantonal.
Malheureusement, c’est le camp du mépris qui a remporté cette étape : le mépris des personnes (...)

500.-, voire 1000.- de salaire mensuel en moins ?? Des travailleuses et des travailleurs alertent sur les conséquences dévastratrices d’une acceptation de la motion "Ettlin" au Conseil national

Le 14 décembre prochain, le Conseil national fixera le sort de la motion "Ettlin", et par là même, assumera l’idée de jeter dans la précarité des milliers de salarié-e-s, à Genève et ailleurs, en les excluant de l’application des salaires minimums cantonaux. Des travailleuses et travailleurs syndiqué-e-s alertent aujourd’hui l’opinion publique sur les conséquences qu’aurait, sur leurs conditions de vie, une acceptation de la motion "Ettlin".
Un outil de politique sociale, quand les conventions collectives (...)

Lettre ouverte de la CGAS aux Conseillers nationaux et Conseillères nationales genevois-es

Lors de la session parlementaire d’hiver, le Conseil national débattra de la motion Ettlin, qui prévoit que les Conventions collectives de force obligatoire prévalent sur les salaires minimums cantonaux, quand bien même le salaire leur serait inférieur.
A l’horizon des prochaines élections fédérales, et soucieuse de continuer de défendre cet outil de politique sociale essentiel pour plusieurs milliers de salarié-e-s, la CGAS s’adresse ce jour à l’ensemble des Conseillers nationaux et Conseillères (...)

La CGAS appelle les salarié-e-s du privé à manifester avec le secteur public et subventionné le 12 octobre

La CGAS apporte son soutien aux grévistes des TPG, ainsi que du secteur public et subventionné, qui se mobiliseront mercredi 12 octobre pour défendre leurs salaires. L’indexation généralisée des salaires est une nécessité pour l’ensemble des travailleurs-euses, faute de quoi, les revenus seront significativement entamés par l’inflation. Dans ce contexte, la décision du Conseil d’Etat et des TPG de faire des économies sur le dos du personnel pourrait avoir des conséquences dans le secteur privé. Nous (...)

Par peur de perdre l’AVS, la majorité des votant-e-s sacrifie femmes et travailleurs-euses précaires

Pour véritablement renforcer l’AVS, nous continuerons de nous mobiliser pour augmenter les rentes et imposer une véritable égalité. En cela, nous appelons à commencer à préparer la grève féministe du 14 juin 2023.
Le Comité genevois contre AVS 21 prend acte, avec regret, de l’acceptation d’AVS 21 et de son appendice, l’augmentation de la TVA, par une majorité de votant-e-s en Suisse. Il relève toutefois que le canton de Genève et la Suisse romande ont refusé ces propositions, et que les organisations qui (...)

Pour une indexation généralisée des salaires

Le comité de la CGAS, réuni ce 20 septembre 2022, a adopté à l’unanimité la résolution “Pour une indexation généralisée des salaires”. Cette résolution se veut un appel à faire rempart contre le discours libéral de division des travailleuses et travailleurs des secteurs publics et privés, qui sont toutes et tous concerné-e-s par le problème de l’inflation. La CGAS est unie dans ce combat commun et appelle largement à la participation à la journée de lutte du 12 octobre prochain.
POUR UNE INDEXATION (...)

Favoriser le capital au détriment de la population ? Non à la suppression de l’impôt anticipé

Le camp bourgeois du parlement a encore frappé, en décidant une nouvelle fois de faire un cadeau fiscal à ceux qui n’en ont pas besoin. En supprimant l’impôt anticipé sur les obligations, il faut s’attendre à des pertes fiscales massives qui viendront plomber les caisses de l’Etat. En outre, ce cadeau fiscal indécent faciliterait la criminalité fiscale. Il favoriserait uniquement les acquéreurs d’obligations, essentiellement les grandes entreprises et les grosses fortunes, au détriment de la majorité de (...)

0 | 10