Communauté genevoise d’action syndicale

Organisation faitière regroupant l’ensemble des syndicats de la République et canton de Genève

Rue des Terreaux-du-Temple 6 - 1201 Genève - phone +41 22 731 84 30 fax 731 87 06

iban CH69 0900 0000 8541 2318 9

remboursement des soins dentaires = même pas peur

jeudi 7 février 2019 par Claude REYMOND

le Secrétariat CGAS a reçu un échange de correspondance entre deux dentistes : une favorable et un opposé à l’initiative qui sera votée le 10 février 2019 à Genève.

Bien que « les soins sophistiqués ou spécialisés, les couronnes, implants, traitements orthodontiques et les soins cosmétiques ne seront pas pris en charge », et qu’il faudra encore nous battre pour que seuls ces derniers soient exclus de l’assurance, l’initiative permettra toutefois de financer les actes ordinaires qui participent à la prévention et l’entretien dans le domaine dentaire.

Evidemment la mutualisation de la prise en charge des coûts pour maintenir et améliorer la situation sanitaire à Genève nécessitera une contribution accrue de la société à ce bien commun : avec les assurés, les contribuables y pourvoiront à travers l’impôt - le meilleur moyen qui fut trouvé pour garantir un vivre ensemble plus juste puisqu’il se calcule en proportionnalité des revenus.

Même pas peur de revendiquer une meilleure équité sociale !

Finalement, peut-on laisser prétendre qu’une fois obtenu le soutien à la couverture des frais dentaires, les assurés négligeront dorénavant l’hygiène de leur bouche ?

NON bien sûr !

Au contraire. Et d’autant plus si certaines professionnels, employeurs ou citoyens, cessent de considérer certains des plus démunis comme des inaptes ou des associaux.


Le 2 févr. 2019 à 10:18

Bonjour Mesdames et Messieurs,

Je tiens à vous informer que j’ai reçu un courriel de propagande de la part d’un cabinet dentaire (Cabinet du Lac, Quai Gustave-Ador 4, Rue Muzy 1, 1207 Genève) contre l’ Initiative populaire « Pour le remboursement des soins dentaires » du 10 Février 2019.

Je soutiens l’Initiative populaire « Pour le remboursement des soins dentaires » du 10 Février 2019 ; et je pense que chaque dentiste, qui a à cœur le bien-être de ses patients, devrait la soutenir.

J’y tenais à vous communiquer ma tristesse.

Merci de m’avoir lue.

Cordialement

Stefania Merello Baggiolini


From : Cabinet Du Lac
Sent : vendredi, 1 février 2019 21:14
Subject : Votation populaire du 10 Février 2019

Chère Patiente, Cher Patient,

Les médecins-dentistes et hygiénistes dentaires se sont prononcés contre cette initiative 160 « sur le remboursement des soins dentaires ». En effet, notre modèle basé sur la prévention et la qualité des traitements a fait ses preuves et est efficace : les "bouches suisses" sont très saines en comparaison internationale, et le filet social est bon, même s’il mérite d’être encore étendu.

Si l’initiative passe, une ponction de 1% sur les salaires (0,5% à charge du salarié et 0,5% à charge de l’employeur) sera effectuée pour cette assurance dentaire obligatoire, soit un montant de 840 francs prélevés chaque année par personnes active (en se basant sur le salaire mensuel médian genevois de 7’000 francs). Les contribuables paieront aussi des impôts supplémentaires pour cette assurance par le biais de la politique sanitaire cantonale. C’est donc la classe moyenne qui passera doublement à la caisse.

Les soins sophistiqués ou spécialisés, les couronnes, implants, traitements orthodontiques et les soins cosmétiques ne seront pas pris en charge. Pour ceux-ci, il faudra soit contracter une assurance complémentaire, soit payer de sa poche.

Le coût total de l’assurance est estimé à près de 300 mios de francs par an, soit un CEVA tous les 5 ans à ajouter à notre budget cantonal.
Par ailleurs, des incitatifs contreproductifs sont connus dans ce genre de système : baisse de la prévention et de la prophylaxie personnelle, augmentation de la consommation de soins et des coûts, rationnement consécutif et baisse de la qualité des soins (cf LAMal et dérives des autres pays).

A terme, le risque est de déboucher sur une médecine dentaire à deux vitesses, comme en France (SECU et mutuelles) et en Angleterre (National Health Service et privé). Si au premier abord, cette initiative peut paraître alléchante pour notre profession, en réalité, c’est tout le contraire et nous ne pouvons l’accepter.

Nous préconisons ainsi des mesures ciblées à un coût raisonnable pour la population afin d’aider les personnes en difficultés financières et les groupes à risques. Ceci est plus efficace qu’une assurance obligatoire qui ponctionne l’ensemble de la population, sans bénéfice pour tous ceux qui la financent et sans résoudre le problème complexe du renoncement aux soins.

Enfin, cette assurance nécessite la mise en place d’une usine à gaz de gestion et de contrôle, qui représente un nouveau coût pour les soins dentaires, et ne permettra pas au patient d’être libre de choisir son traitement, d’entente directe avec son dentiste.

Nous refusons cette initiative coûteuse, trompeuse sur les soins dentaires couverts et complexe à mettre en œuvre. Nous vous invitons à voter NON à une assurance dentaire obligatoire.

En vous remerciant de votre attention et de votre confiance, nous vous adressons ,Chère Patiente, Cher Patient, au nom des médecins-dentistes AMDG SSO, nos salutations les meilleures.



Derniers articles