Communauté genevoise d’action syndicale

Organisation faitière regroupant l’ensemble des syndicats de la République et canton de Genève

Rue des Terreaux-du-Temple 6 - 1201 Genève - phone +41 22 731 84 30 fax 731 87 06

iban CH69 0900 0000 8541 2318 9

Le Parti du Travail regrette vivement l’acceptation par les électeurs genevois de la nouvelle Constitution de la République et canton de Genève

dimanche 14 octobre 2012

Communiqué de presse

Concerne : résultat de la votation sur la nouvelle Constitution de la République et canton de Genève

Le Parti du Travail regrette vivement l’acceptation par les électeurs genevois de la nouvelle Constitution de la République et canton de Genève, que nous avions résolument combattue dès le projet de la révision de la constitution cantonale par une assemblée constituante et jusqu’à la fin.

Nous voulons relever toutefois que seuls 54,1% des votants se sont prononcés pour le OUI, contre tout de même une petite moitié de 45,9% de NON (en outre, la plupart des quartiers de la Ville de Genève, ainsi que les communes suburbaines importantes que sont Meyrin, Vernier, Carouge, Lancy et Onex se sont majoritairement prononcées pour le NON), ce avec un taux de participation de seulement 31,7%. En réalité, seuls 17,15% des citoyens genevois ayant le droit de vote (et encore, nous ne parlons pas ici de la moitié de la population qui est privée des droits politiques au niveau cantonal, ce qui ne changera pas avec la nouvelle Constitution !) ont voté OUI, ce qui relativise grandement ce résultat. On est loin, très loin, d’un plébiscite franc et massif pour la nouvelle Constitution.

Malheureusement, la propagande rouleau-compresseur des partisans, à grand coup de moyens financiers, de soutien massif des médias bourgeois dont la partialité sur ce coup dépassait toute limite, et d’arguments fallacieux, a payé, et la campagne du comité unitaire pour le NON, et de chacune de ses composantes prise individuellement, n’a pas été suffisante, ou suffisamment efficace, pour la contrer.

Reste que tous nos arguments étaient valables. Les nouvelles dispositions « progressistes » de la nouvelle Constitution, sont toutes ou presque des reprises de la Constitution fédérale, du droit international ou du droit d’application, qui sont déjà applicables à Genève, et n’apporteront aucun progrès réel dans la pratique. Les reculs, par contre, que nous avions relevés et dénoncés, sont graves et réels. Maintenant, le Grand conseil devra adapter le droit d’application dans le délai très court de cinq ans, ce en plus de son travail législatif normal. Vu le caractère pour le moins exhaustif de la nouvelle Constitution, cela annonce des nouvelles lois réactionnaires se succédant à toute vitesse. Le Parti du Travail s’engagera de toutes ses forces dans la lutte contre ce démantèlement annoncé du service public, de nombreux acquis sociaux et démocratiques des travailleurs de notre canton, quand bien même nous craignons qu’il ne soit matériellement pas possible de lancer des référendums à chaque fois.

Le Parti socialiste et les Verts portent une lourde responsabilité quant à ce résultat pour avoir soutenu de toutes leurs forces cette nouvelle Constitution réactionnaire, au prix d’une trahison flagrante des classes populaires de ce canton, des valeurs qu’ils prétendent défendre et de leurs propres promesses électorales (nous rappellerons également que si le MCG et l’UDC se sont finalement prononcés pour le NON dans une optique plus ou moins démagogique et gesticulatoire, leurs groupes respectifs à la Constituante ont eux bel et bien voté OUI). Ils porteront la responsabilité de tous les reculs dans le droit d’application qui s’annoncent, et nous veillerons à ce que leur responsabilité soit rappelée.

Pour le Parti du Travail

Alexander Eniline
Secrétaire cantonal



Derniers articles