Comité d’organisation du 1er Mai

p.a. CGAS, Rue des Terreaux-du-Temple 6 - 1201 Genève - phone +41 22 731 84 30 fax +41 22 731 87 06

iban CH24 0900 0000 1775 3619 5

info@cgas.ch

2010-05-01mai_discours SYNA BOUGET Marguerite La Pierre = Résister

samedi 1er mai 2010 par Claude Reymond

Résister, c’est ne pas plier, c’est ne pas accepter, c’est s’organiser et se défendre !

Aujourd’hui, travailler est pour la plupart d’entre nous une nécessité, une obligation.
Le travail est synonyme de fierté, d’indépendance, de responsabilité sociale et familiale.
Mais cette image idéale semble reléguée au passé.
La peur, le doute occupent cette place.

Les jeunes ont peur de l’échec.
Ils ont peur de ne pas être choisis pour suivre une formation, faute de formateurs.
Ils ont peur d’être disqualifiés avant d’avoir pu exercer chez un employeur, après l’obtention de leur certificat.
Ils ont peur des conditions de travail car arbitraire et injustice sont fréquents auprès d’employeurs despotiques, avides d’une main d’œuvre bon marché, corvéable à merci et jetable.
Leurs aînés, leurs parents, leurs camarades vivent cette réalité, ils le savent. Résistance !

Sous prétexte de flexibilité, il n’y a plus de limites aux horaires, au détriment de la vie personnelle et familiale et celui qui s’indigne ou qui rechigne se voit proposer la porte. Résistance !

Les femmes en sont particulièrement victimes : salaires moindres malgré la loi sur l’égalité, emplois précaires, emplois temporaires, travail sur appel, volonté politique d’augmenter les heures d’ouverture des magasins. Résistance !

Parce que nous voulons pouvoir parler de nos conditions de travail, sans que l’on nous impose le silence et sans harcèlement ni peur. Résistance !

Parce que nous voulons pouvoir adhérer à un syndicat et faire respecter nos droits sans risquer le licenciement Résistance !

Parce que nos représentants syndicaux doivent pouvoir assumer leur rôle, au nom du partenariat social, sans recevoir de menaces, ni être licenciés comme cela est encore trop souvent le cas ici à Genève. Résistance !

Parce que nous voulons tous pouvoir être protégés contre le licenciement sous n’importe quel prétexte. Résistance !

Parce que le chômage est une assurance sociale, nous refusons qu’il soit vidé de sa substance. Nous exigeons qu’il remplisse son rôle d’accompagnement et de soutien financier dans les circonstances difficiles vécues par les ayants droit. Nous appelons la population suisse à soutenir massivement le référendum lancé le 31 mars contre la 4ème révision de l’assurance chômage, la LACI. Résistance !

Parce qu’à nouveau notre gouvernement s’attaque à nos acquis sociaux, en s’en prenant à l’une de nos assurances sociales la plus importante. . Résistance !

Comme nous avons rejeté la révision du taux de couverture de la LPP, nous rejetterons la 4ème révision de la LACI. Résistance ! Résistance ! Résistance !

Parce que nous voulons que chaque citoyen soit considéré comme le principal intérêt par nos autorités. Parce que nous voulons que ses droits priment et soient scrupuleusement respectés, indépendamment de son salaire ou de son statut social, de sa naissance à la fin de ses jours. Résistance ! Résistance ! Résistance !