Comité d’organisation du 1er Mai

p.a. CGAS, Rue des Terreaux-du-Temple 6 - 1201 Genève - phone +41 22 731 84 30 fax +41 22 731 87 06

iban CH24 0900 0000 1775 3619 5

info@cgas.ch

discours de Lorenzo PIERELLA - Unia

Prises de paroles d’Unia pour le 1er mai 2013 au Monument des Brigadistes

mercredi 1er mai 2013 par Carlos

Chères et Chers Camarades,

Au mois de novembre dernier, le Conseiller fédéral Alain Berset annonçait les nouvelles orientations que le gouvernement suisse entend donner à la prévoyance vieillesse. Entre augmentation de l’âge de la retraite des femmes, baisse des rentes du 2e pilier et suppression des possibilités de retraite anticipée, le Conseil fédéral annonçait en fait revenir à la charge sur le démantèlement de notre système de retraite après ses tentatives infructueuses de 2004 et 2010.

Les arguments avancés ne changent pas. L’augmentation de l’espérance de vie, la baisse du rendement des capitaux sont présentés comme des épouvantails destinés à faire oublier deux réalités :

  • la pénibilité de certains métiers, qui sont d’autant plus difficiles à exercer arrivé à un certain âge et se traduisent par un nombre élevé de demandes à l’assurance invalidité
  • la quasi impossibilité de se faire embaucher passé 60 ans, parce que l’on dit que nous coutons trop cher.

Pour ma part, je viens justement d’une branche, la métallurgie du bâtiment, qui a obtenu cette année l’abaissement de l’âge de la retraite anticipée, qui est passé de 62 ans à 61 ans avec en prime une augmentation de 100.- pour toutes les rentes.

Cette baisse, nous ne l’avons pas obtenu par générosité patronale, mais au terme d’une année de mobilisations qui ont accompagné les renégociations de notre convention collective avec notamment une manifestation devant le siège patronal et une action lors du cortège du 1er mai 2012.

Nous demandions en réalité une possibilité de retraite anticipée à 60 ans et nos revendications n’ont donc été obtenues qu’en partie. Il s’agit malgré tout d’un exemple fort que la lutte paye, d’une victoire syndicale importante dans un contexte où l’âge de la retraite est sans cesse remis en question.

Ce que nous avons obtenu pour les travailleurs de la métallurgie du bâtiment, nous le voulons aussi pour les autres ! Les attaques contre nos retraites doivent nous pousser à lutter, non seulement pour le maintien des conditions existantes, mais également pour gagner des améliorations !

PS:

339 mots

2091 caractères




titre documents joints