9 novembre 1932 - plus jamais ça

à la mémoire du 9 novembre 1932, pour la démocratie et la liberté

p.a. CGAS - Rue des Terreaux-du-Temple 6 - 1201 Genève - phone +41 22 731 84 30 fax +41 22 731 87 06

Travail sur la commémoration de la fusillade de 1932

mercredi 28 octobre 2009 par Claude REYMOND

à Céline Baumgartner, Sara Holbrecht, Hristo Kanev

Sent : Wed 28/10/09 14:35

Subject : Fwd : Re : NOV9 Re : Travail sur la commémoration de la fusillade de 1932

Bonjour,

Ce dont je me souviens, c’est que la commémoration a longtemps été l’affaire du part du Travail, qui faisait (il continue encore aujourd’hui) une petite cérémonie au cimetière le matin du 1er mai. Mais il ne se passait rien le 9 novembre.

La première commémoration du 9 novembre le jour-même a été une manif le 9 novembre 1972, pour les 40 ans, organisée par l’extrême gauche (Ligue communiste révolutionnaire - trotskytse ; Centre de liaison politique - "maoïste", Mouvement socialiste autonome "maoïste" ...). Cette manif réunit plus d’un millier de personnes. Daniel Marco devrait pouvoir en parler.

C’est vers cette époque que Gérald Crettenand fit son mémoire de licence et que la LMR fit paraître une brochure.

A mon avis (et selon mes agendas) il n’y eut plus rien jusqu’en 1982, où furent organisés une exposition (semble-t-il perdue) par l’Université ouvrière de Genève, un meeting le soir du 9 novembre à la salle du Faubourg ainsi que la pose clandestine de la Pierre au bout de la plaine de Plainpalais.

Il me semble qu’ensuite il n’y eut plus grand’chose jusqu’au 100e anniversaire du 1er mai, en 1990, on se tint pour la première fois un rassemblement le matin du 1er mai devant la Pierre. Et ce n’est sans doute qu’à partir du 9 novembre 1992 que se tient le rassemblement annuel à la Pierre le 9 novembre.

Quant aux mouvements anti-militaristes, à mon sens, il se sont toujours joints à l’extrême gauche et à la gauche (objecteurs de conscience dans les années 1960, comités de soldats au début des années 70, GSsA plus récemment), l’initiative des commémorations étant plutôt due aux syndicats et aux partis de gauche. Mais peut-être que je suis victime d’une illusion d’optique.

Amicalement

Georges Tissot
secrétaire syndical SIT


secrétariat CGAS

Je vous invite à venir consulter les archives du mouvement ouvrier que je conserve en nos locaux = vous y trouvrez encore d’autres choses que celles que vous pourriez voir ici http://www.cgas.ch/9novembre/spip.php?article46 ou ailleurs sur le même site.

J’étais un peu jeune à cette époque, donc concernant des personnes qui auraient pour s’investir sur la thématique, je pense notamment à

Gaspard LUMINIERE

Gérald David CRETTENAND

Georges TISSOT

Jacques ROBERT

René ECUYER

Cette dernière personne est membre du PDT et en retraite : son organisation a toujours marqué un témoignage particulier concernant le 9 novembre 1932 à Genève = donc interrogez-le spécifiquement parce que la commémoration autour de La Pierre ne remonte qu’à 1982...

Je mets en copie à mon collègue Georges Tissot – président du comité Premier Mai + du 9NOVembre – qui s’avisera de corriger ou compléter.

Contactez par ailleurs le collègue du travail et Alda DI GIORGI (également en copie)

Arlette WEBER avait 12 ans lorsqu’il a entendu la fusillade à la fenêtre, c’est une charmante dame dont nous avons déjà recueilli un témoignage.

Pour finir, merci de nous faire parvenir votre travail final, au moins au format PDF, de façon à ce que nous puissions le mettre à disposition du plus grand nombre.

Dans cette attente, cordiales salutations, Claude REYMOND, secrétaire syndical CGAS


Date : Wed, 21 Oct 2009 15:00:02 +0200

Objet : Travail sur la commémoration de la fusillade de 1932

Bonjour,

nous sommes trois étudiants de l’Université de Lausanne et nous sommes en train d’écrire un travail sur l’antimilitarisme dans les années 1968 en Suisse. Plus précisément, on s’intéresse à la commémoration de la fusillade du 9 novembre 1932 à Genève par les mouvements sociaux des années 1968.

Pour cela, nous aimerions vous demander si vous connaissezdes témoins de l’époque / si vous avez des membres dans votre organisation qui ont assisté à la commémoration dans les années 68 (dans la période de 1965-1975 environ) et qui seraient prêtes à nous raconter leur avis de ces évènements-là.

Nous aimerions également vous demander si votre organisation possède des témoignages (p. ex. articles, journaux, photographies, tracts...) de l’antimilitarisme des années 68 que vous pourriez nous faire disponibles.

Nous vous remercions de votre aide.

Meilleures salutations,

Céline Baumgartner, Sara Holbrecht, Hristo Kanev