Comité d’organisation du 1er Mai

p.a. CGAS, Rue des Terreaux-du-Temple 6 - 1201 Genève - phone +41 22 731 84 30 fax +41 22 731 87 06

iban CH24 0900 0000 1775 3619 5

info@cgas.ch

Chômage : NON à une loi qui précarise chaque travailleur-euse

lundi 8 janvier 2007 par Claude Reymond

Résister ensemble

Aujourd’hui nous devons résister ensemble aux coups de boutoir successifs de la droite et du patronat qui cherchent à nous vendre le chômage et l’exclusion en martelant le dogme néolibéral : flexibilisation, dérégulation, privatisations...
Il est inadmissible que dans cette Genève où se gèrent en secret 800 milliards de francs de fortune privée, la majorité de la population vive des temps de plus en plus durs.

Nous nous opposons en particulier aujourd’hui :

  • à la nouvelle loi sur le chômage qui est une véritable machine de guerre contre tous les travailleuses et travailleurs : diminution des indemnités, aggravation des sanctions, obligation d’accepter un travail réputé « convenable » avec un salaire inférieur aux indemnités entraînant une sous-enchère salariale.
  • à la révision en cours de la loi sur le travail comportant : la banalisation du travail de nuit notamment pour les femmes, une flexibilisation à l’extrême des horaires, des heures supplémentaires pouvant être imposées encore plus faci­lement...
  • au laisser-faire, laisser-crever que représente la politique actuelle des autorités qui défendent l’emploi en paroles et qui sont incapables de le défendre sur le terrain comme l’a montré l’expérience récente du quotidien La Suisse.
  • aux mesures de privatisation (du Service des Autos à Genève aux PTT à ­l’échelle nationale) qui visent à assurer des profits confortables à certaines entreprises privées au détriment de l’emploi, des conditions de travail et du service public.
  • aux mesures de contrainte liberticides contre les étrangers, et particulièrement les demandeurs d’asile, qui introduisent des dispositions indignes d’un Etat de droit – notamment l’internement arbitraire comme instrument ordinaire de la politique fédérale.
  • à la mise au rancart des exigences incontournables du droit des femmes à l’égalité. Une véritable assurance-maternité n’est pas un luxe, c’est un mandat consti­tu­tionnel vieux de 50 ans qui doit être enfin réalisé !
  • à tous les licenciements et à toutes les mesures arbitraires du patronat contre les travailleurs.

Mais cette défense élémentaire de nos conditions d’existence, ces objectifs pourtant minimaux, demanderont des efforts importants.

Aujourd’hui plus que jamais notre force ne peut se trouver que dans l’unité et l’organisation du mouvement ouvrier et populaire, concrètement sur le terrain, dans les entreprises, dans les syndicats et dans les organisations politi­ques de la gauche.

PS:

dimanche 1er mai
11 h 30 commémoration à la Pierre
(monument du 9 novembre 32), plaine de Plainpalais, allocution de Richard Jeanmonod, de l’Asso­ciation des Commis de Genève ; ensuite prise de parole de l’Association de défense des chômeurs. Pose la plaque commémorative payée par sous­cription publique, puis un apéritif sera offert ;
12 h à 2 h, restauration sous la tente et stands d’orga­ni­sations diverses dans le parc, deux carrousels ;
14 h rassemblement au boulevard James-Fazy, ânes pour les enfants, distribution de ballons ;
14 h 30 cortège
qui suivra l’itinéraire : boulevard James-Fazy, place des 22-Cantons, place Cornavin, rue de Lausanne, rue de Zurich (avec un arrêt de 15 minutes), rue des Pâquis, place des Alpes, place Dorcières, rue du Mont Blanc, quai des Ber­gues, pont des Bergues, ­place du Rhône, place de la Fus­te­­rie, rue de la Confédération, rue de
la Corra­terie, place Neuve, et finalement parc des Bastions ;
15 h nouvelle dénomination d’un tronçon de la rue de Bâle et pose de la plaque « Rue Léon Nicole », avec notamment une allocution de Mme Jacqueline Burnand, conseillère administrative de la Ville de Genève ;
16 h Bonaventure distribue aux enfants des ballons et organise le lâcher de ballons après la partie oratoire (dès
17 h) ;
16 h 30 discours unitaire avec l’allocution de Micheline Calmy-Rey, présidente du Parti socialiste genevois ;
17 h à 19 h 30, balades pour les enfants sur les ânes de Bonaventure ;
21 h le Théâtre de l’Usine présente et offre sous la tente :
– « Tomor­row is another day » par le Théâtre pour le Moment, performance de théâtre danse ;
– « Titi et Gros Minet » (basse, batterie) performance improvisée ;
23 h le Cinéma Spoutnik présente une projection en plein-air et dans le parc des Bastions d’un film surprise (sous la tente en cas de mauvais temps).