9 novembre 1932 - plus jamais ça

à la mémoire du 9 novembre 1932, pour la démocratie et la liberté

p.a. CGAS - Rue des Terreaux-du-Temple 6 - 1201 Genève - phone +41 22 731 84 30 fax +41 22 731 87 06

Allocution du maître de l’événement

Si la poudre n’a plus parlé la violence n’en est pas moindre

mercredi 7 décembre 2011 par Claude REYMOND

Discours 9 novembre 2011 à la Pierre

Chers Camarades, Chers Collègues, Chers Amis, Chers représentants
des autorités cantonales et communales,

La CGAS a le grand plaisir de vous accueillir devant notre pierre
rappelant une abominable tuerie, fruit de l’intolérance. En 1932 5000
manifestants protestent dans le boulevard du pont d’Arve contre la tenue
d’un meeting fasciste organisant la mise en accusation « publique » de
certains défenseurs des travailleurs. 13 personnes décèdent, 65 sont
blessées. Plus jamais ça aimerions-nous dire !

Quant est-il aujourd’hui ? Si la poudre n’a plus parlé la violence n’en est
pas moindre. Elle s’insinue dans le refus de la différence, contre les
extras-européens, contre les européens, contre les nouveaux européens
des pays de l’Est, les Roms, les musulmans, les frontaliers et j’en passe.
Il faut absolument être beau, riche, en bonne santé, flexible, suisse mais
encore « Un bon Suisse ».

L’effondrement des assurances sociales Attaque sur les chômeurs,
attaque sur l’AVS, attaque sur les invalides, attaque sur les caisses de
pensions, attaque sur les conditions de travail, les coûts des logements,
les primes de caisse-maladie avec des cotisations toujours plus élevées
mais un catalogue de prestations de l’assurance de base en permanente
diminution.

Notre canton, fort des ces bonnes pratiques d’accueil d’entreprises de
négoces est en train de faire mourir les pays dits émergents de cette
planète au seul profit d’entrées fiscales. Le secret bancaire est défendu
bec et ongles afin de permettre à tous les cochons de la terre de pouvoir
déverser leurs excréments dans nos banques, barons de la drogue et de
la finance, dictateurs, spéculateurs de tous poils, ceci sous le couvercle
d’une cocote minute qui ne va pas tarder à nous éclater à la gueule
alors, à coups de milliards nous allons sauver nos chères banques.

Verrons-nous le 80ème anniversaire de la commémoration, soit ces
prochains 365 jours, parce qu’il y aura eu suffisamment de syndiqués et
d’indignés qui se seront mobilisés afin de retourner la situation, pouvoir
dire fièrement que Genève est ville Internationale, porteuse de la charte
des droits humains, ville d’accueil et d’humanisme, ville d’honneur, ville
de Paix et de tolérance.

Le 27 novembre nous allons voter si nous voulons un salaire minimum
qui permette à tout travailleuse-travailleur de pouvoir vivre du fruit de son
travail sans être assisté, pauvre, en dessous du seuil du minimum vital.

Nous allons également nous prononcer contre la suppression du
RMCAS dernier bastion du filet social avant l’assistance pure et simple.

La CGAS a également lancé une initiative pour le renforcement du
contrôle des entreprises, contre la sous-enchère salariale et réfléchi pour
lancer d’autres initiatives courant 2012.

Ces trois thèmes vont être repris par d’éminents collègues qui sauront
vous convaincre non pas de voter, de signer notre initiative, mais de se
mobiliser afin que l’initiative aboutisse et que les abstentionnistes votent.

Joël Mugny, Vice-président de la CGAS