Communauté genevoise d’action syndicale

Organisation faitière regroupant l’ensemble des syndicats de la République et canton de Genève

Rue des Terreaux-du-Temple 6 - 1201 Genève

iban CH69 0900 0000 8541 2318 9

Communiqué de presse du syndicat Unia

Les salarié-e-s s’opposent massivement à la baisse des rentes

mercredi 8 avril 2009 par Claude REYMOND

Malgré le froid de ces derniers mois d’hiver, 204 952 signatures ont pu être récoltées contre la révision de la Loi sur la prévoyance professionnelle. Le syndicat Unia a collecté à lui seul plus de 70 000 paraphes et montre ainsi qu’il est capable de faire aboutir un référendum.

Berne, le 8 avril 2009

204 952 signatures pour le référendum contre la baisse des rentes

Avec ce référendum, Unia veut empêcher que les rentes ne soient réduites de 10% et permettre une retraite dans la dignité. Unia s’oppose en outre au fait qu’à cause de la crise financière, 68 milliards de la fortune nationale soient mis à la disposition d’une banque privée, alors que les travailleurs et les travailleuses devraient en faire les frais et être pénalisés dans le domaine des caisses de pension.

« La prévoyance professionnelle est une assurance sociale. Ce n’est pas un business. Nous voulons garantir aux retraités une existence dans la dignité plutôt que des profits aux compagnies d’assurance », a déclaré aujourd’hui Rita Schiavi, membre du Comité directeur d’Unia lors du dépôt du référendum contre la baisse des rentes. Les compagnies d’assurance ont fait un lobbying intensif pour induire cette révision de la loi. Celles-ci ont encaissé 700 millions de francs en 2007 avec notre prévoyance professionnelle et veulent continuer à faire de confortables bénéfices malgré la crise.

Unia est capable de faire aboutir un référendum

Unia a été la première grande organisation à décider de lancer le référendum en décembre 2008 contre la baisse du taux de conversion. Le syndicat a récolté ces derniers mois 70 915 signatures et a, pour la première fois, fait aboutir un référendum à lui seul. Le fait que les syndicats, les organisations de consommateurs et les partis aient récolté plus de 200 000 paraphes en peu de temps montre qu’une large portion de la population partage notre colère contre cette baisse de rentes injustifiable. Unia appréhende la votation avec confiance.

Une réduction des rentes de 10% est inacceptable

La baisse du taux de conversion mène à une baisse de 10% des rentes par rapport à aujourd’hui. Cela signifierait pour beaucoup de futurs rentiers et rentières que le mandat constitutionnel des rentes ne serait plus garanti, à savoir percevoir un montant qui permette de vivre sa retraite sans être dans le besoin. C’est pourquoi Unia considère qu’une baisse des rentes est hors de question.

68 milliards pour une banque privée mais cotisations d’assainissement pour les salarié-e-s ? Non merci !

Quand l’UBS a vacillé à cause de ses investissements dans des titres pourris, la Banque nationale et la Confédération ont mis en une nuit 68 milliards sur la table. Mais quand les caisses de pension, à cause de leurs investissements dans les mêmes titres pourris, tombent en sous-couverture, alors il faudrait que les seuls salarié-e-s et rentiers paient tout de suite pour ces pertes. Le syndicat Unia s’y oppose catégoriquement.

PS:

Renseignements :
Rita Schiavi, Syndicat Unia, membre du Comité directeur, tel. 079 440 89 20
Nico Lutz, porte-parole du syndicat Unia, Tel. 076 330 82 07
Anne Rubin, porte-parole du syndicat Unia, Tel. 076 344 75 81




Derniers articles