Communauté genevoise d’action syndicale

Organisation faitière regroupant l’ensemble des syndicats de la République et canton de Genève

Rue des Terreaux-du-Temple 6 - 1201 Genève

iban CH69 0900 0000 8541 2318 9

Licenciement antisyndical chez Manor !

mardi 3 mars 2009 par Claude REYMOND

Manor Genève a licencié la déléguée syndicale et présidente régionale du syndicat Unia !

1) Des piquets de dénonciation du licenciement antisyndical ont lieu tous les jours de la semaine de 11h30 à 14h00 devant les entrées du Grand Magasin de Genève (rues Rousseau, Cornavin, Grenus et Coutance). Toute participation est la bienvenue.

2) Un comité de soutien large sera constitué ce jeudi, comprenant des organisations syndicales et politiques intéressées ainsi que des personnes solidaires. Rendez-vous ce jeudi 5 mars à 18h30 dans les locaux d’Unia Genève (5, Chemin Surinam). Pour toute information concernant le « comité de soutien pour la défense des droits syndicaux », adressez-vous à Joel.Varone@unia.ch

3) Une pétition pour l’annulation du licenciement de la déléguée syndicale est disponible surhttp://geneve.unia.ch

4) Un blog sur les pratiques antisyndicales de Manor et le quotidien des vendeuses est aussi en ligne.

5) D’autres actions suivront, informez-vous sur www.unia.ch

Manor a de l’argent, mais pas pour ses employés !

Manor, l’entreprise aux mains des familles multimilliardaires Maus et Nordmann (via la holding des Frères Maus qui contrôle aussi Athleticum, Jumbo, Fly,...), a réalisé en 2008 un chiffre d’affaire de près de 3 milliards de francs, en hausse de 3.2% par rapport à 2007.

Malgré ces excellents résultats et malgré les dorures philanthropiques dont se pare l’entreprise en participant activement au réseau Philias (www.philias.org) en faveur d’une "responsabilité sociale des entreprises", Manor est une entreprise qui piétine les droits de ses employés !

Manor a bloqué les négociations quant à une augmentation des salaires minimaux pour 2009, ne respecte pas les temps de pause ni le droit aux vacances de son personnel.

Un licenciement antisyndical

Pire, l’entreprise, ne tolérant aucune forme d’activité syndicale, a licencié à la mi-février la déléguée syndicale de l’entreprise. Ce licenciement intervient au moment où, avec ses collègues, cette vendeuse dénonçait des pratiques de l’entreprise contraires aux conventions collectives de la vente et demandait l’instauration d’une commission du personnel.

Dans les motifs du licenciement, écrit noir sur blanc, le fait que cette vendeuse, par ailleurs présidente de la région Genève du syndicat Unia, ait osé exprimer dans les colonnes de la Tribune de Genève du 24 décembre dernier l’opinion de ses collègues quant aux nocturnes de fin d’année et au travail du dimanche !

PDF - 212.2 ko
2008-12-24tdg_Pralon_Horaires_elastiques_a_Noel__des_caissieres_craquent.pdf

Par ce licenciement, Manor refuse à son personnel le droit à l’exercice de ses libertés fondamentales, à savoir la liberté syndicale et la liberté d’expression.

Les vendeuses et vendeurs ont des droits et il importe de le faire savoir, toutes et tous ensemble, en solidarité avec la déléguées syndicale licenciée.
Les droits syndicaux doivent s’appliquer partout, y compris chez le numéro trois de la grande distribution en Suisse !

Pour la réintégration de la déléguée syndicale licenciée abusivement !

Unia Genève

Alessandro Pelizzari

Syndicat Unia
Région de Genève
Secrétaire régional
Chemin Surinam 5
1203 Genève

Tél. +41 22 949 12 79
Fax +41 22 949 12 20
alessandro.pelizzari@unia.ch
www.unia.ch



Derniers articles