Communauté genevoise d’action syndicale

Organisation faitière regroupant l’ensemble des syndicats de la République et canton de Genève

Rue des Terreaux-du-Temple 6 - 1201 Genève - phone +41 22 731 84 30 fax 731 87 06

iban CH69 0900 0000 8541 2318 9

RIE III

Revendications en matière de fiscalité

La CGAS défend une fiscalité progressive et qui permette de financer en suffisance des prestations publiques, sociales, les conditions-cadre pour une qualité de vie suffisante pour tou-te-s, la lutte contre les inégalités sociales et leur correction, ce qui n’est plus le cas déjà aujourd’hui, avant même la RIE III.

La CGAS s’oppose à la défiscalisation en cours, aux niches fiscales permettant aux entreprises et aux personnes physiques les plus riches de ne pas s’acquitter de leur part du financement des biens publics dont elles profitent largement.

La CGAS s’oppose à des pertes supplémentaires de ressources fiscales, et exige au contraire un accroissement des capacités de ressources fiscales, soit revenir et corriger les excessives baisses fiscales antérieures pour les personnes physiques et le bouclier fiscal.

La CGAS se bat pour fixer un taux d’imposition des bénéfices des entreprises qui n’occasionne pas de baisse de recettes fiscales ou qui soit compensé entièrement par des recettes fiscales tirées d’autres impôts : impôt sur le capital, impôt immobilier notamment.

La CGAS se bat également pour la création de postes de taxateurs-trices et de contrôle en suffisance pour lutter plus efficacement contre la fraude, la soustraction et la dissimulation fiscales pratiquées dans le canton.

Voir également le site unitaire genevois


Articles de cette rubrique

RIE3 cantonale : au placard et pour toujours, pas au frigo !

Le 12 février, c’est sans équivoques que la population suisse a rejeté la RIE3. Bien que dans une mesure moindre, le corps électoral genevois s’est aussi clairement manifesté : par 52,3% des voix il a exprimé son attachement aux prestations publiques et son refus de voir assécher les caisses publiques.
Seul le Conseil d’Etat continue à croire que ce refus ne résulterait que de quelques aspects particulièrement choquants de la RIE3, de quelques mécanismes tels que la NID ou la super- déduction. Or, il (...)

C’est NON aux cadeaux aux actionnaires et aux pertes fiscales, c’est NON à la politique du Conseil d’État !

Le rejet de la RIE3 est une victoire de la population face aux milieux économiques. Elle refuse des cadeaux aux actionnaires et les pertes financières pour les collectivités publiques. Les statuts fiscaux doivent être abolis mais dans une réforme équilibrée qui n’occasionne pas de perte fiscales.

RIE III = pas conforme aux exigences internationales et morales

car les possibilités pour réduire la charge iscale vont si loin que la Suisse continuera à favoriser l’évasion fiscale, notamment au détriment du tiers-monde

Ruth Dreifuss, ancienne conseillère fédérale socialiste, et Robert Cramer, conseiller aux Etats des Verts appellent à rejeter la RIE3

Il est juste de respecter les normes de l’OCDE. Mais il faut refuser immédiatement la réforme actuelle et passer au plan B.

Un recours au Tribunal Fédéral nécessaire

lorsque les conséquences fiscales d’une réforme ne peuvent pas être estimées...

0 | 5 | 10