Communauté genevoise d’action syndicale

Organisation faitière regroupant l’ensemble des syndicats de la République et canton de Genève

Rue des Terreaux-du-Temple 6 - 1201 Genève - phone +41 22 731 84 30 fax 731 87 06

iban CH69 0900 0000 8541 2318 9

Grève générale de 1918 : commémoration et actualité

vendredi 9 novembre 2018


Participant-e-s

Hanne DAM, gréviste de Merck Serono (2012) membre Unia, aujourd’hui documentaliste en essais cliniques chez Drugs for Neglected Diseases Initiative

Marina DECARRO, gréviste femme (1991), membre SSP, aujourd’hui retraitée

Paulo BARROSO, gréviste chez WALO (2017), membre Syna, aujourd’hui maçon

Hassan EL MAJDOUBI, gréviste chez Uber (2017), membre Unia

Ana Paula FERRAZ, gréviste de la fonction publique (2015), membre SIT, aujourd’hui ASSC à Imad

Vincent LEGGIERO, gréviste des TPG (2014), membre SEV, toujours salarié aux TPG


programme

18h30 Mot de bienvenue

18h45 La Grève générale de 1918. De la confrontation à la Paix du travail Dr. Pierre Eichenberger, historien
Questions et discussions

19h30 Expériences de grèves au XXIe siècle
Quatre grévistes genevois-e-s impliqué-e-s dans des luttes récentes
Discussions

21h00 Collation et verre de l’amitié

24h00 Fin de la soirée


voir également http://generalstreik.ch/?lang=fr

PS:

Grève générale de 1918 :
commémoration et actualité
vendredi 9 novembre 2018
18h30 à 22h00 salle du Faubourg
rue des Terreaux-du-Temple 8, 1201 Genève
Il y a 100 ans a eu lieu l’unique grève générale nationale de Suisse. 250’000 travailleurs et travailleuses, dont près de 10’000 à Genève, ont cessé le travail du 12 au 14 novembre 1918. Ils se battaient pour des revendications sociales et politiques telles la journée de 8 heures, le droit de vote des femmes ou l’AVS.

Depuis 1918, nous sommes des milliers à avoir fait grève à Genève. Longs, courts, d’un jour, de plusieurs, de branche, d’entreprise, dans le privé, dans le public, plusieurs dizaines d’arrêts de travail ont eu lieu.

Parce que la grève fait mal au porte-monnaie de l’employeur et crée un réel rapport de force, elle permet souvent d’obtenir satisfaction. Et si les résultats ne sont pas au rendez-vous, la grève prépare les futures luttes pour de meilleures conditions de travail et de vie par l’organisation et l’appropriation d’un combat collectif par les salarié-e-s.
Pour le redécouvrir et en discuter, la CGAS et le Collège du travail vous invitent

-  La Grève générale de 1918. De la confrontation à la paix du travail
conférence, Pierre Eichenberger, historien, Université de Zürich

-  Genève, tu grèves ?
table ronde sur les grèves et les luttes collectives aujourd’hui, avec des participant-e-s de la grève des femmes de 1991,
de la fonction publique, des TPG, des maçons, de Merck Serono et d’Uber.

-  Collation et verre de l’amitié

Avec le soutien de (état au 12 septembre) : Ville de Genève, Unia Suisse, Parti socialiste genevois




titre documents joints

Derniers articles