Communauté genevoise d’action syndicale

Organisation faitière regroupant l’ensemble des syndicats de la République et canton de Genève

Rue des Terreaux-du-Temple 6 - 1201 Genève - phone +41 22 731 84 30 fax 731 87 06

iban CH69 0900 0000 8541 2318 9

concerne le personnel de la Fondation pour l’animation socioculturelle (FASE)

lundi 15 septembre 2008 par _information fournie par la composante

Genève, le 15 septembre 2008

Le personnel de la Fondation pour l’animation socioculturelle (FASE), à l’appel des syndicats SIT et SSP, s’est rassemblé ce jour pour manifester son refus des mesures d’économies annoncées par la Fondation le 22 août dernier, soit le non remplacement des personnes malades, en maternité ou accidentées, le non repourvoiement des postes vacants (financés par l’Etat), et la non couverture des heures complémentaires nécessaires aux ouvertures particulières entre septembre et décembre (centres aérés pendant les vacances (centres aérés) ou pour tout projet particulier.

Ces mesures font suite à l’annonce du fait que l’une des ressources mises au budget 2008 de la Fase a reçu en juillet un préavis négatif, à savoir les 417’000.- demandés au Fonds d’équipement Communal.

Pour 2009 cependant, le déficit sera plus lourd sans adaptation prévue de la subvention.
De son côté, le Bureau de la FASe n’a pas même daigné en informer ni discuter avec les organisations représentatives du personnel, les syndicats SIT et SSP, malgré la signature d’une Convention collective de travail... dont notamment l’article 47 assure que pour toutes les causes de congé prévues par la Convention, le remplacement du personnel est organisé.

Ces mesures dégradent les conditions de travail (surcharges par report de tâches en l’absence de remplacement ou d’octroi de main-d’œuvre suffisante), suppriment des prestations (impossibilité, faute de main-d’œuvre suffisante, de réaliser par exemple les centres aérés d’automne), voire enfreignent la Convention collective de travail. Nous en demandons le retrait.

Le personnel et ses organisations représentatives demandent que la FASe se dote des ressources nécessaires et suffisantes au fonctionnement et aux prestations d’animation socioculturelle telles qu’adoptées par les Comités des Centres et reconnues par la Fondation, notamment en demandant aux collectivités publiques, cantonales et communales, une subvention nécessaire et suffisante, ce qui n’est plus le cas depuis le blocage des subventions instauré avec le plan quadriennal du Canton.

La loi (J 6 11) prévoit un financement équilibré du Canton et des Communes, et que la Convention collective de travail CCT s’applique au personnel et garantisse les mécanismes salariaux en vigueur. Or le blocage de la subvention cantonale ne couvre plus les engagements du Canton. La subvention prévue ne couvre plus le financement des postes (sachant que la masse salariale représente environ 95 % des charges).

Alors que le Conseil d’Etat affiche une politique qui ne toucherait "ni aux impôts ni aux prestations", ce sont bien les prestations qui touchées à travers les mesures que la FASe annonce, mais aussi, pour compenser ce manque, le porte-monnaie des usagers, celui des communes, et les conditions de travail du personnel, sans que le Canton ne le reconnaisse.

Le personnel de la FASe et ses organisations représentatives demandent donc au Conseil d’Etat de débloquer le montant de la subvention pour qu’elle couvre l’ensemble des charges qu’il lui revient de financer dans le cadre de la répartition en vigueur, notamment afin de permettre l’application de la Convention collective de travail.

Dans le même mois où l’on annonce un surplus de recettes de 580 millions, on constate que les moyens mis à disposition pour la réalisation des prestations sociales et socioculturelles ainsi que le maintien de conditions de travail correctes sont insuffisants, mais pourraient être largement être couverts ! Nous ne demandons pas autre chose.

Vendredi 12 septembre, la FASe annonçait le retrait partiel de la 3ème mesure, pour maintenir les centres aérés, ce qui constitue une bonne nouvelle pour les prestations socioculturelles et une réaction responsable de la Fondation. Nous attendons la même chose en ce qui concerne le solde des mesures contestées.

PS:

Les organisations représentatives du personnel de la FASe : SIT et SSP




Derniers articles